Indiscrétions

Liste FLN de la zone France-Nord : ALCAEE dénonce les agissements de Djamel Bouras

Par Rédaction | 20 Avril 2017 | 20:37

Décidément, la liste FLN pour les législatives en France (France-Nord), conduite par le député sortant Djamel Bouras n'en finit plus d’alimenter colère, indignation et mécontentement. Des membres du comité central du FLN avaient déjà dénoncé Djamal Bouras qui semble avoir eu la haute main sur le choix des candidats.

En effet, après les militants et autres responsables du FLN établis en France, c'est au tour de l’association algérienne de la communauté établie à l'étranger (ALCAEE)  qui nous a fait parvenir une longue déclaration transmise également à l'ambassade d'Algérie à Paris, au consulat général à Paris et à la permanence de la Haute instance de surveillance des élections, dans laquelle elle démontre que la candidature de Melle Ibtissem Hamlaoui, deuxième sur la liste FLN France Nord, n’est pas conforme à la réglementation, car détentrice d’un titre de séjour temporaire qui ne lui permet pas de candidater.

L'association rappelle que des candidatures ont été rejetées pour l'une "titre de séjour temporaire (Un an)" et l'autre "carte de séjour expire dans 8 mois" et demande que la justice et l'équité s'imposent à tous.

Or, selon la même association, ce n'est la cas de Hibtissem Hamlaoui, née le 23 octobre 1991 à Guelma et arrivée en France en 2016 pour des études en France avec comme condition de retourner au pays à la fin de ses études. Autorisée à séjourner en France que temporairement, cette étudiante se voit donc proposer en deuxième position sur la liste FLN menée par son mentor Djamal Bouras.

L'association publie à l'appui de ses dires la copie du titre de séjour de mademoiselle Ibtissem Hamlaoui n°5903174918, délivré le 13 avril 2016 et expire le... 12 avril 2017. Au pire elle est sans papiers, au mieux elle a un récépissé alors que pour candidater à la députation il faudrait avoir fait un séjour d'au moins dix années et disposer d'un titre de séjour de très longue durée. Ce qui n'est manifestement pas le cas de cette demoiselle.

Par ailleurs, cette association a fait un tour sur le profil Facebook de la candidate, qui n'est membre du FLN que depuis 4 mois (décembre 2016), dans le quel on remarque que cette candidate est manifestement anti FLN, puisque qu'elle porte atteinte aux symboles de l'Etat en publiant sur sa page Facebook un photomontage attentatoire et outrageant du président de la république, intitulé "Présidentielles 2019 : de la chaise au lit". Manifestement cette opposante au président du FLN a tourné la veste depuis quelques semaines en contre partie d'un poste de député.

Cette association qui s’insurge contre ces pratiques invite enfin les algériens émigrés « d’exiger comme condition de participation au scrutin, une instance indépendante et libre chargée d’organiser (et non pas de surveiller uniquement) les élections et demande que justice soit faite et que la liste du FLN France-Nord (circonscription électorale Zone 1) soit refusée comme fut le cas pour d’autres listes.

Voir toutes les indiscrétions →

Commentaires