Indiscrétions

Exécutants brouillons d’un projet d’OPA sur le Parti du FLN : Mahdjoub Bedda et Mustapha Rahiel promis aux gémonies

Par Rédaction | 10 Juin 2018 | 11:53

"Le ministre des relations avec le parlement, Mahjoub Bedda, vient de s’engager dans une aventure qui lui coûtera de cuisantes conséquences" nous a confié un ancien du bureau politique du PFLN qui ne considère pas son éviction définitive.

En effet, il est devenu notoire, ces derniers jours du mois sacré de Ramadan, que notre ministre, qui n’est pas membre du comité central mais compte placer sous sa tutelle le groupe parlementaire FLN dont il veut supplanter ou changer le chef titulaire, s’attribue, par pure imposture, la paternité de la liste des nouveaux membres du bureau politique, ne se prive, ces derniers jours, d’aucune opportunité de s’en prévaloir auprès des députés FLN dans le pourtour de l’hémicycle et le hall du siège de l’Apn en annonçant également qu’il va bientôt procéder à une redistribution des rôles au sein du groupe FLN, faisant comme si le parti n’a pas de secrétaire général.

Ce faisant, il a provoqué une juste et légitime indignation chez les députés qui ont quasi unanimement estimé qu’outre le fait qu’il n’est pas membre du comité central, sa qualité de membre du gouvernement ne l’autorise aucunement à s’immiscer dans les affaires internes des chambres du parlement. Acoquiné qu’il est avec l’ex secrétaire général Amar Saadani et deux sulfureux députés, la majorité des députés FLN craint que son but ne soit en fait que de les aider à se remettre en selle.

Son coéquipier Mustapha Rahiel, tout en s’attribuant comme lui la paternité de la fameuse liste, lui colle aux basques dans tous les conclaves et conciliabules qui se tiennent, ici et là, à la faveur des soirées de Ramadan, en vue de la mise sous contrôle du FLN au profit d’une chapelle oligarchique. Pour ce qui le concerne, il est établi qu’il a au moins contribué à faire d’un transfuge qui a rompu ses liens avec le parti et qui plus est n’est pas évidemment membre du comité central, l’un des nouveaux membres du Bureau politique. Ce fait inédit est en train de faire sensation.

Au vu de ces faits, on peut conclure que le comportement dénué de mesure et de modestie des deux manœuvres ne va pas être sans conséquence sur leur avenir politique au moins au sein du FLN, car les membres du bureau politique évincés et tous les mécontents ne manqueront pas de riposter dès la fin de la trêve de Ramadan.

Voir toutes les indiscrétions →