Indiscrétions

Est-ce qu’un "Dictionnaire des écrivains marocains" serait publié à Alger ?

Par Amine Bouali | 09 Aout 2018 | 15:02

Le dernier ouvrage de l’écrivain et critique littéraire franco-marocain, Salim Jay, «Dictionnaire des romanciers algériens», est paru, en mars dernier, chez l’éditeur casablancais "La Croisée des chemins" (avant de ressortir, en octobre prochain, à Paris).                                         

Mais comme le signale la prestigieuse revue Les Lettres françaises, qui consacre, sous la plume de l’écrivain René de Ceccatty, un long article à cette étude, «que ce soit au Maroc que paraît cet imposant volume n’est pas sans paradoxe, étant donné les liens tendus qui séparent plus qu’ils n’unissent les deux pays frontaliers». (L’Algérie et le Maroc donc. NDLR). «Mais, ajoute la revue, cela garantit du moins à son auteur une grande autonomie de jugement».        

Rendons hommage, de notre côté, sur ce point précis, à l’intégrité intellectuelle de l’éditeur marocain qui a accepté de publier un «Dictionnaire des romanciers algériens» dans le contexte malheureux actuel.             

Et posons-nous aussi la question qui fâche (car se dire ses 4 vérités est toujours bénéfique) de savoir si un ouvrage équivalent sur des auteurs marocains aurait trouvé preneur, aujourd’hui, à Alger?     

Salim Jay est un écrivain et un critique littéraire franco-marocain renommé qui est né à Paris en 1951. Il a vécu, de 1957 à 1973, à Rabat. Installé, depuis, dans la capitale française, il a publié une trentaine d’ouvrages, entre œuvres de fiction, pamphlets littéraires et essais sur des écrivains contemporains célèbres. Algérie1 a fait paraître, il y a quelques jours, un entretien avec cet auteur.
Voir toutes les indiscrétions →