Indiscrétions

Deux anciens premiers ministres et cinq anciens ministres entendus

Par Rédaction | 15 Mai 2019 | 15:00

Ali Haddad, actuellement sous mandat de dépôt à la prison d'El Harrach (Alger), pour la possession de deux passeports saisis lors de sa tentative de passage en Tunisie, alors qu'il ne faisait l'objet ni d'un mandat d'arrêt ni d' une interdiction de sortie du territoire, est depuis plusieurs jours entendu par les enquêteurs dans des dossiers de corruption et d’octroi de divers avantages et autres marchés particulièrement ceux consentis de gré à gré.

Selon des sources concordantes, les questions ont concerné également l'obtention douteuse de marchés publics et des prêts bancaires astronomiques et non encore honorés. En relation avec ces affaires, deux anciens Premiers ministres et cinq anciens ministres ont été entendus récemment par les enquêteurs de la Gendarmerie nationale.

Ces derniers s'intéressent aux conditions d'obtention de marchés publics à plusieurs centaines de millions d'euros en particulier le barrage de Kef-Eddir (Tipasa), le projet du futur Port Centre d’El-Hamdania (Cherchell, wilaya de Tipasa), le stade de Tizi Ouzou, la cimenterie ASEC dans la wilaya de Djelfa, une cimenterie à Betioua (Oran), l'usine de tubes à Oued Rihiou (Relizane), l'usine de dalles à béton (wilaya de Sidi Belabbès), des lignes de chemin de fer, l'usine de médicaments anti-cancer à Oran, son monopole complet sur le bitume et la liste est bien trop longue de juteux contrats publics dont a bénéficié Ali Haddad grâce à ses relations en particulier avec les deux anciens premiers ministres et également avec les trois derniers anciens ministres des travaux publics, ont indiqué les mêmes sources.

Mots-clés : Ali Haddad
Catégories : Indiscrétions
Voir toutes les indiscrétions →