Indiscrétions

Couac protocolaire

Par Rédaction | 06 Juin 2019 | 16:36

Tout le monde aura remarqué le couac protocolaire dû à l'amateurisme du directeur du protocole du président intérimaire, Abdelkader Bensalah.

En effet, après la prière de l'Aid El Fitr, Youssef Achoui, arrivé dans les bagages de Bensalah, puisqu'il officiait dans la même fonction au sein du Conseil d'Etat, n'avait pas l'expérience voulue et nécessaire pour ce genre d'exercice d'autant que le conseil d'Etat n'est pas la Présidence de la république où les affaires protocolaires sont autant strictes que singulières et toute manquement est vite remarqué.

C'est ce qui s'est passé lors des voeux présentés au chef de l'Etat, après la prière de l'Aid, par les différentes autorités et le personnel diplomatique étranger présent à Alger.

Dans le cas d'espèce, il est habituel que par ordre de passage protocolaire, les responsables politiques, en particulier le président du Conseil d'Etat (intérimaire), Salah Goudjil et le président de l'APN, Moad Bouchareb, saluent le président et se placent immédiatement en retrait afin de le laisser seul.

Sauf qu'en l'absence de communication au préalable avec les concernés, les deux présidents, APN et Sénat, se sont retrouvés debout à la droite du président Bensalah. Et voilà que le directeur du protocole, se mettant à gesticuler et à bouger dans tous les sens se retrouvant à chaque fois dans le champ de la caméra de la télévision publique.

Moad Bouchareb a vite compris la signification des gestes des mains du directeur du protocole, et s'est retiré un peu plus loin alors que Salah Goudjil a trainé la patte, soit feignant de ne pas comprendre soit ne comprenant rien aux gesticulations du sieur Achoui. Finalement il se retirera laissant le président par intérim seul recevant les voeux des personnalités présentes.

Voir toutes les indiscrétions →