Nouvelles révélations de la Tunisie sur l’assassinat de Mohamed Zouari

Nouvelles révélations de la Tunisie sur l’assassinat de Mohamed Zouari
Médias | 12 Décembre 2018 | 22:19

Le ministère tunisien de l’Intérieur a révélé mardi de nouveaux détails sur l’assassinat de Mohamed Zouari, un haut commandant des Brigades Qassam, branche militaire du Hamas.

Mohamed Zouari était un ingénieur tunisien et un cadre des Brigades Qassam, dont il supervisait notamment le projet des drones « Ababil ». Il a été assassiné le 15 décembre 2016 dans sa ville natale en Tunisie, Sfax, par des agents secrets du Mossad.     

Lors d’une conférence de presse mardi à Tunis, Nizar Gmati, directeur de l’Unité nationale d’investigation sur les crimes terroristes (ministère de l’Intérieur) a révélé de nouveaux détails sur l’attentat terroriste dont Zouari a été victime en 2016.

Selon, M. Gmati, les deux auteurs de cet attentat, Elvir Sarac et Alem Camdzic, étaient tous deux des terroristes de nationalité bosniaque, entrés en Tunisie le 8 décembre 2016 (une semaine avant l’attentat) via la Goulette, principal port de Tunis.

Les deux individus se sont rendus ensuite dans la ville de Monastir (est) en passant la nuit du 9 décembre à l’hôtel Cap Marina. Les deux terroristes ont été contactés par un guide touristique qui leur a assuré la liaison avec un dénommé AbdelKader Oueslati. La mission de ce dernier était d’organiser pour les deux bosniaques, se présentant comme investisseurs, la visite de plusieurs usines afin de détourner l’attention de la véritable raison de leur voyage en Tunisie.

Le 10 décembre, les deux individus voyagent à Douz (sud) pour une visite touristique. Le lendemain, accompagné d’un guide touristique ils sont allés à Tataouine (sud-est) avant de regagner la ville de Monastir le 12 décembre.

Les enquêtes techniques effectuées par les autorités tunisiennes prouvent que les deux individus se servaient de GPS pour leurs déplacements et qu’ils avaient eu des communications provenant de numéros étrangers.

Le 13 décembre, les deux terroristes bosniaques se sont rendus à Sfax. Le même jour, un dénommé Salim Bouzid a chargé la journaliste Maha Ben Hammouda de louer deux voitures et de les garer dans un parking près d’un café et de quitter tout de suite la Tunisie pour Budapest (Hongrie).

Le 14 décembre (un jour avant l’attentat) les deux Bosniaques ont exploré à bord des deux voiture (Renault Trafic et Mitsubishi) les pistes pouvant les conduire à Mohamed Zouari. Ils ont passé la nuit dans un hôtel à Kairouan.

Le 15 décembre, les deux terroristes se sont rendus d’abord à Aguereb sous prétexte d’y acheter de l’huile bio. Ils sont rentrés ensuite à Sfax et se sont installés dans un café aux alentours de la maison de Mohamed Zouari.

D’après les experts du ministère tunisien de l’Intérieur, les terroristes avaient réussi à pirater le téléphone portable de leur victime afin de pouvoir le surveiller à distance. Vers 13h00, quand Mohamad Zouari a quitté sa maison pour aller à un laboratoire d’analyses médicales, il n’était suivi par personne, selon l’enquête du ministère de l’Intérieur, sauf que son téléphone portable, cadeau qu’il avait reçu en Turquie, avait été piraté.

Deux minutes avant le passage de la voiture de Mohamed Zouari, les deux terroristes bosniaques sortent du café et prennent leur voiture (Renault Trafic) à bord de laquelle avait été dissimulées les armes du crime. Ils prennent la route pour la maison de la victime. Ils y arrivent peu avant Mohammed Zouari. Quand ce dernier arrive devant sa maison, les deux terroristes ouvrent le feu et l’assassinent. Ils sont montés aussitôt dans une voiture de la marque Kia pour rejoindre la  Mitsubishi.

D’après le ministère tunisien de l’Intérieur, tous les intervenants tunisiens ayant participé à cette opération ont été arrêtés et interrogés, puis relâchés, car les enquêtes ont révélé qu’ils n’étaient point au courant du projet de l'assassinat. Au total, 203 personnes ont été interrogées par les enquêteurs. Dans la Kia, la police a découvert plusieurs téléphones portables et des contrats de location de voiture aux noms de personnes n’ayant aucun lien avec l’assassinat. Les deux criminels ont quitté la Tunisie tout de suite après l’attentat.  

D’après les autorités du ministère tunisien de l’Intérieur, un attentat avait été planifié dans plusieurs capitales européennes comme Budapest (Hongrie) et Rome (Italie).

Le porte-parole du pôle judiciaire de la lutte contre le terrorisme, Sofien Selliti a déclaré que des mandats d’arrêt ont été émis contre les deux auteurs de l’attentat, mais que les autorités bosniaques ont refusé de coopérer avec la justice tunisienne.

Il a précisé que l’auteur principal de l’assassinat est le dénommé Elvir Sarac (né en 1976), aidé par Alem Camdzic (48 ans), tous deux étant probablement au service du Mossad israélien.(Avec Presstv)

Lire tous les articles de la rubrique Focus