Notre chroniqueur qui a déshabillé Tayeb Louh refait surface

Notre chroniqueur qui a déshabillé Tayeb Louh refait surface
Par Djamil Mesrer | 17 Aout 2019 | 14:06

Après une très longue éclipse forcée, notre ami le professeur Hamimi Merzoug de l’Université de Constantine a repris contact avec notre rédaction à la grande joie de tous ses membres. Ce faisant, il  a dissipé l’inquiétude de tout le monde, car nous étions nombreux à avoir imputé sa disparition de nos radars à une exaction commise à son encontre à l’instigation de l’ex ministre de la justice Tayeb Louh qui l’a hargneusement, mais vainement Dieu merci, poursuivi de sa vindicte en le faisant rechercher par monts et par vaux à travers tout l’Est du pays.

En effet, en raison de ses fréquentes contributions qui ont notablement enrichi le menu de notre journal à la grande satisfaction de nos lecteurs auxquels il a permis de découvrir très tôt les dérives et turpitudes de Tayeb Louh, pour lesquelles il se trouve actuellement mis en examen, notre chroniqueur a été recherché en vain par l'ex procureur général de Constantine sur ordre de l'ex ministre. N'ayant pas réussi à l'identifier, Tayeb Louh a demandé à l'ex procureur général d'Alger d'écrire à... Google en vue de récupérer l'adresse IP de notre chroniqueur. Une réponse qu'il attend toujours du reste.

Tayeb Louh a ensuite fait une enquête sur notre directeur de la publication, tentant des semaines durant de trouver quelque faille, mais là encore il en sortira bredouille, mais très furieux de ses recherches infructueuses tant sur notre chroniqueur Hamimi que sur notre boss, Radouane Amri.

Soulagé de constater que le peuple algérien a fini par se soulever et réclamer justice contre la félonie de ceux qui étaient censés être ses commis, notre chroniqueur nous a avoué qu’il n’arrive toujours pas à croire que son persécuteur a été vraiment mis hors d’état de nuire, mais il nous a affirmé qu’il a toujours été confiant que Dieu « qui sursoit mais ne pardonne pas » n’allait pas laisser Louh et tous les potentats de son acabit sévir plus longtemps dans notre pays.

Lire tous les articles de la rubrique Focus