Messahel et ses symboles africains

Messahel et ses symboles africains
Par Communiqué | 24 Mai 2018 | 13:33

Par Abdelkrim Younessi

La Journée de l'Afrique sera célébrée aujourd’hui, à Alger, à l'occasion de la commémoration du 55ème anniversaire de la création de l'Organisation de Union africaine, actuellement Union Africaine.

L’évènement coïncidera avec le premier anniversaire de la nomination de M. Abdelkader Messahel, au poste de ministre des Affaires étrangères qui, en une année, grâce aux orientations judicieuses du Président Abdelaziz Bouteflika et à sa connaissance des grands dossiers, a su s’imposer et imposer son style.

Le choix porté par le Président de la République sur le Ministre Abdelkader Messahel, tenant compte de ses 47 années vouées à l’Afrique, n’est  que la consécration d’un parcours  professionnel et l’expression des liens très particuliers entre le digne fils d’El Bayadh  et la principale organisation politique du continent appelée à connaître une réforme importante.

 Pour ceux qui connaissent le Ministre Abdelkader Messahel, ils savent qu’il n’est pas né de la dernière pluie,  ou qu’il  en est  à son coup d’essai.  

 Fin connaisseur des défis auxquels fait face l’Afrique, il aura l’occasion aujourd’hui de parler de l'engagement de l'Algérie dans les dynamiques de promotion et de consolidation de la paix et de la stabilité dans toutes les régions du continent africain, mais aussi des valeurs africaines de l’Algérie et des paradigmes de sa politique étrangère ayant comme principes irrévocables la souveraineté des Etats et leur droit à l’autodétermination, la non-ingérence dans les affaires internes des Etats, le règlement pacifique des conflits, le bon voisinage et le non interventionnisme.

 Il parlera certainement des nouveaux défis de la bonne gouvernance en Afrique et des enjeux de sécurité d’intégration et de convergence, l’Afrique étant, incontestablement, en phase de repenser ses valeurs pour son repositionnement stratégique.

Les Africains de tous les pays auront tout le loisir de découvrir la grande connaissance de Abd El Gader, comme aiment l’appeler les Libyens, lorsqu’il abordera les réalisations africaines, mais aussi la nouvelle espérance dans la voie de la concrétisation progressive des idéaux et objectifs pour lesquels   les pères fondateurs de l’organisation continentale ont consenti tant   d’efforts.

Abdelkrim Younessi

Lire tous les articles de la rubrique Focus