L'âne ou le camion-poubelle de la Casbah d'Alger, selon l'AFP

L'âne ou le camion-poubelle de la Casbah d'Alger, selon l'AFP
Par Amine Bouali | 19 Juin 2017 | 16:34

L'Agence France Presse (AFP) a consacré, lundi 19 juin, à un aspect particulier de la vie quotidienne à la Casbah d'Alger, un succulent reportage intitulé "À Alger, l'âne camion-poubelle de la Casbah depuis 5 siècles", un article qui a été repris par plusieurs journaux en ligne dans le monde.

"Dès l'aube, raconte le journaliste de l'AFP, la dizaine d'éboueurs de la Casbah enfilent leur combinaisons vertes aux couleurs de la Netcom (l'entreprise publique chargée de la propreté d'Alger) et sanglent au flanc des ânes les "chouaris", les paniers en alfa qu'ils fabriquent eux-mêmes". "Puis ils gravissent en procession les longs escaliers menant à Bab J'did, une des portes de la vieille ville."

"Après cette première ascension, les équipes se séparent et chaque éboueur entame son circuit, précédé d'un ou deux baudets qui connaissent le chemin par cœur". Le reporter ajoute que "les éboueurs ramassent les ordures à la pelle ou à la main et les tassent dans les "chouaris". Une fois ceux-ci remplis, l'âne-qui peut porter jusqu'à 50 kilos d'ordures-les remonte en haut de la Casbah d'où ils sont déversés dans un camion-benne."

Les ânes qui travaillent à la Casbah d'Alger sont divisés en 2 groupes : "après 7 ou 8 heures de montées et descentes, épuisantes pour l'éboueur et l'âne, l'équipe du matin rentre aux écuries. Une seconde prend le relais l'après-midi". Et ce sont "plus de 2 tonnes de déchets qui sont ainsi évacuées chaque jour de la Casbah par les éboueurs et leurs baudets dont l'usage remonte à l'arrivée des Ottomans à Alger au XVI siècle."

Le journaliste rapporte ensuite le témoignage d'habitants de la Casbah sur la situation actuelle de leur quartier et donne la parole aux éboueurs de cette "unité de cavalerie de la Casbah" qui parlent de leur métier difficile. Cette unité spéciale compte "52 ânes qui sont achetés par l'administration, selon une procédure d'appel d'offres similaire à celle des camions-bennes. Les équidés de la Casbah doivent avoir une bonne constitution physique, mesurer plus de 1,15 mètre et peser plus de 100 kilos."

Pour des raisons écologiques ou parce que les accès sont difficiles comme à la Casbah, d'autres villes et villages dans le monde ont recours aux ânes pour ramasser les déchets, comme à Castelbueno en Sicile.                                                       

1,15 mètre pour 100 kilos, est-ce le profil idéal pour un âne travailleur ? Il ne faut pas rigoler avec les procédures, cher ami journaliste de l'AFP.

Catégories : Focus

Lire tous les articles de la rubrique Focus