Confinement et blanchisserie-teinturerie

 Confinement et blanchisserie-teinturerie
Contribution | 09 Avril 2020 | 13:01

Lors de la rencontre du 31/03/2020 avec les médias nationaux, Monsieur le Président de  la République a indiqué que « ce qui nous manque, ce ne sont ni les moyens, ni les fonds mais plutôt la discipline », en exhortant dans ce sens les citoyens à « éviter les rassemblements et à craindre pour leurs familles et pour eux-mêmes ». Comme, il a  déploré le manque de discipline « dans l’application des conseils des médecins et le respect du confinement sanitaire ».

Le 02/04/2020, le ministre en charge de la santé s’est dit préoccupé des citoyens qui ignorent les mises en garde des autorités, notamment le respect des règles de confinement, et a affirmé que cette attitude « aura des répercussions désastreuses », notamment dans les régions où la propagation est remarquable. 

Le 03/04/2020, Monsieur le Premier ministre a réitéré son appel aux citoyens pour le respect « absolu »du confinement, en restant chez eux, seul et unique moyen pour limiter la propagation de la pandémie du Coronavirus. 

Le  04/04/2020, un professeur en immunologie de la faculté des sciences de l’université Yahia Farès de Médéa et coordinateur général de l’African Vaccinology Network a estimé, que la prévention et la lutte contre la propagation du Covid-19 requiert « plus de rigueur » et « impose le respect strict des mesures de confinement », sans quoi, toute démarche est « vouée à l’échec ».

Le 05/04/2020, le ministre en charge de la santé a déclaré  à la télévision nationale : «  les cas de Covid-19 augmenteront à un rythme inquiétant durant les prochains jours, d’où l’impératif pour les citoyens de se mobiliser, de respecter les règles de confinement et d’éviter les rassemblements devant aggraver la situation ».

Par ailleurs, Monsieur le Premier ministre a signé, le 04/04/2020, un décret exécutif portant extension de la mesure de confinement partiel à domicile à l’ensemble des wilayas du pays, à l’exclusion de la wilaya de Blida qui demeure soumise à une mesure de confinement total à domicile.

Le confinement partiel à domicile pour les trente huit (38) nouvelles wilayas concernées est  entré en vigueur le 05/04/2020 de 19h à 7h.

S’agissant des neuf (9) wilayas suivantes : Alger, Oran, Bejaia, Sétif, Tizi-Ouzou, Tipaza, Tlemcen, Ain-Defla et Médéa, le confinement  partiel à domicile est compris entre 15h et 7h, et a été appliqué à compter du 05/04/2020.

Ainsi, on constate que  les pouvoirs publics prennent des décisions fermes et effectives afin de lutter efficacement contre la propagation du Coronavirus, avec une montée en  puissance des mesures de confinement qui coïncide avec la situation alarmante répercutée par les chiffres quotidiens de l’évolution du Covid-19 dans notre pays, d’une part, et , d’autre part, le manque de discipline des citoyens à rester chez eux et à se conformer  aux mesures de distanciation sociale.

Dans ce cadre, il est à relever que le nombre de personnes infectées et celles décédées est en constante augmentation. Au 07/04/2020,  sur 1423 personnes infectées, 193 sont décédées. Au cas où cette progression continue, les semaines à venir pourraient être plus terribles en perte de vies humaines.

Cependant et au lieu de durcir, encore plus, les mesures de confinement, un communiqué des services du Premier ministre daté du 04/04/2020 fait état de l’extension de l’autorisation d’exercer à certaines catégories d’activités indispensables aux citoyens et ce, dans le strict respect des règles d’hygiène et de distanciation sociale édictées  par l’autorité sanitaire.

Une question s’impose, à titre d’exemple,  en quoi l’activité de blanchisserie-teinturerie et pressing est vitale pour la satisfaction des besoins des citoyens. De plus, l’Algérie profonde ne se soucie guère de cette question de blanchisserie-teinturerie et pressing. Sa préoccupation est la disponibilité des denrées alimentaires de première nécessité, comme la semoule, les pâtes, les légumes secs, l’huile et le lait, les produits agricoles et particulièrement la pomme de terre, les tomates et l’oignon ainsi que l’énergie : la bouteille de gaz butane. 

Le contenu de ce communiqué aurait comme conséquence directe de faire sortir plus de citoyens, d’autant plus que les règles de distanciation sociale ne sont pas suivies scrupuleusement, ce qui pourrait faire augmenter la contamination, notamment par les personnes asymptomatiques, c’est-à-dire celles qui sont infectées mais n’ont aucun symptôme de la maladie.

En conséquence et pour contenir, autant se faire que peut, cette contamination, il est suggéré les actions suivantes, en complément des mesures déjà prises :

  • Une révision plus restrictive de l’autorisation d’exercer certaines catégories d’activités indispensables aux citoyens.

  • Sensibiliser les citoyens au respect des entrées et sorties alternées dans les marchés, commerces, boulangeries, agences postales et autres lieux de contact pour consacrer la distance de sécurité d’au moins un -1- mètre entre deux -2- personnes.

  • Tous les commerces doivent fermer à 14h00 pour que les citoyens n’attendent pas 14h59 pour rentrer chez eux, pour les wilayas où le confinement partiel à domicile débute à 15h, ce qui induit, dans certains cas, des incidents avec les services de sécurité (Police et Gendarmerie Nationale).

  • Tous les commerces doivent fermer à 18h00, pour la même raison suscitée, pour les wilayas où le confinement partiel à domicile débute à 19h00.

  • Pour l’ensemble des wilayas, un véhicule ne doit avoir à son bord que deux (02) personnes, le chauffeur et une autre personne assise à l’arrière du véhicule du coté opposé au conducteur.

  • Interdiction pour les conducteurs de motocycles de prendre un passager avec lui, (promiscuité, situation contraire à la règle de distanciation sociale entre deux -2- personnes qui est d’au moins un -1- mètre).

  •  Examiner la possibilité de prendre en charge, temporairement, une partie  des familles nombreuses vivant dans une ou deux pièces, où les conditions du confinement sont extrêmement difficiles, ce qui les rend vulnérables à la contamination par le Coronavirus. 

Enfin, il faudrait  engager une réflexion pour décider le confinement total à domicile pour les wilayas concernées par des décès dus au Coronavirus, en prenant en compte l’impératif de la permanence de la chaine d’approvisionnement et de la disponibilité des  denrées alimentaires et des produits agricoles, de première nécessité. 

Certes, le confinement total à domicile est non seulement nocif en matière économique, mais surtout intenable socialement à long terme. Ce pourquoi, il faudrait agir vite pour ralentir la circulation du virus et la quarantaine, autrement dit le confinement  total à domicile pour une période de quatorze (14) jours, renouvelable, est actuellement la seule arme efficace pour lutter cette pandémie. Le dépistage massif est, aussi, une mesure efficiente de lutte contre le Covid-19, et consacre une démocratie sanitaire face à cette épidémie, mais il nécessite des moyens, dont notre pays n’en dispose pas en quantités suffisantes. 

Il existe, également, une autre voie, celle de laisser le virus se propager tout en essayant de  ralentir sa circulation, et ce dans l’objectif de provoquer une immunisation des citoyens. C’est une démarche pleine de risques, et qui pourrait être couteuse en vies humaines.

Faites qu’on ne vive pas le pire de cette pandémie. 

Colonel à  la retraite ZERROUK Ahmed,

ex-cadre /MDN

Lire tous les articles de la face B de l'info