Un pétrolier de Sonatrach intercepté puis libéré par la marine Iranienne vendredi soir

 Un pétrolier de Sonatrach intercepté puis libéré par la marine Iranienne vendredi soir
Par Amel Benabi | 20 Juillet 2019 | 17:20

Les gardes-côtes de la marine iranienne ont intercepté vendredi à 19h, (heure algérienne), le pétrolier, «Mesdar» appartenant à la Sonatrach confirme un communiqué rendu public ce samedi.

Ce navire d’une capacité de 2000.000 barils a été contraint d’après la direction de la Sonatrach de mettre le cap vers les eaux territoriales des côtes iraniennes, par les gardes-côtes de la marine iranienne, au moment ou il traversait le détroit d’Ormuz.

Le communiqué précise qu’il se dirigeait vers Tanura pour charger du pétrole pour le compte de la compagnie chinoise UNIPEC.

Aussitôt alerté par cet acte de «piratage», une cellule de suivi a été immédiatement mise en place entre les départements ministériels de l’énergie et des Affaires étrangères.

Le navire algérien a pu être «libéré» après un plus d’une heure et demie, c’est-à-dire vers 20h45 selon le communiqué de Sonatrach.

La compagnie ne précise pas pour autant les raisons de cette interception du navire algérien au niveau du détroit d’Ormuz que contrôle l’Iran et qui provoque une vive tension géopolitique avec l’occident notamment les Etats Unis.    

 

 

 

 

Voir tous les articles de l'économie