Télécoms : l’Algérie inaugure le système de câble sous-marin en fibre optique Alger-Oran- Valence

 Télécoms : l’Algérie inaugure le système de  câble sous-marin en fibre optique Alger-Oran- Valence
Par Abbès Zineb | 06 Décembre 2019 | 16:47

L’Algérie consolide sa souveraineté en matière de stratégie  de télécommunication, à la faveur l’inauguration, jeudi, par la ministre Imane- Houda Feraoun   du câble sous-marin en fibre optique ORVAL/ALVAL (Alger-Oran-Valence), à la ville de Valence, au Sud Est de l’Espagne où se trouve la station terminale à laquelle aboutit ce câble.

 Outre la ministre de Télécoms’, l’ambassadeur d’Algérie en Espagne et son homologue ont assisté à la cérémonie d’inauguration, en plus des responsables d’Algérie Télécom et Mobilis et une forte présence de la presse nationale pour  restituer et événement qui concrétise un projet majeur d’Algérie Télécom.  

 "Le système de câble sous-marin à fibre optique reliant le réseau de télécommunications national, à partir d’Oran et d’Alger, au réseau européen, au niveau de la ville de Valence, fournit une très importante capacité de transmission disponible (jusqu’à 40 Terabit/s) pour l’Algérie (dont les besoins actuels ne dépassent pas les 1,2 Térabit/s)", a indiqué Mme Faraoun à la presse en marge de l’inauguration de ce système.

 Il s’agit aussi du "premier système sous-marin construit et géré à 100% par l’Algérie, fournissant une totale indépendance au pays, en particulier avec la création d’Algérie Télécom Europe en Espagne", a-t-elle ajouté.

 Le système ORVAL/ALVAL permet "une redondance par rapport aux systèmes existants utilisés par l’Algérie comme le système MEDEX (câble sous-marin, qui raccorde le réseau internet algérien de fibre optique au réseau international reliant les Etats-Unis d'Amérique à l'Asie par le Bassin méditerranéen), lancé en février dernier", a-t-elle précisé.

 D’un coût de 27 millions de dollars, le nouveau système permettra de gérer efficacement le flux d’internet entrant et sortant de l’Algérie, le transfert de DATA tout en augmentant la vitesse et le flux d’informations vers l’Algérie mais aussi les capacités de connexion à domicile et dans les entreprises, a-t-elle relevé.

A travers cette réalisation dans le domaine de sécurisation des réseaux et augmentation des capacités de débit de l’internet, l’Algérie mobilise l’équivalent de 40 térabits qui représentent "environ 40 fois les besoins d’utilisation nationale, permettant ainsi au pays d’ambitionner de se positionner sur le marché européen et africain de commercialisation des services internet".

Lors de la présentation de ce système, il a été relevé que "toutes les phases techniques interconnectant le câble sous-marin en fibre optique avec les 3 stations d’Alger, Oran et Valence ont été effectuées avec succès".

Le directeur général du Groupe Télécom Algérie, dont dépend ATE, Ahmed Choudar, a indiqué que le système ALVAL/ORVAL sera mis en service commercial durant le premier trimestre de 2020, estimant à 2,5 millions d'euros le coût d’achat et d’équipement du siège d’Algérie Télécom Europe, installé au niveau de la zone industrielle de Valence, le  temps  de mettre au point tous les essais techniques  du système.

 Le système de câble, appelé ORVAL/ALVAL, qui compte plus de 770 Km de fibre optique sous la mer et d'une capacité de 40 Terabit, est raccordé à la station d’El Djamila à Alger, et aux deux nouvelles stations d'Oran et de Valence.

"Ce projet a été inscrit au titre du plan ORSEC, pour la sécurisation du réseau national de télécommunications, suite à l'incident l'ayant marqué en 2003, alors que l'Algérie disposait d'une seule voie internationale de télécommunications", a-t-on indiqué auprès d'Algérie Télécom Europe.

Le système permettra, au-delà de l'augmentation des capacités nationales en matière de bande-passante et de l'assurance de la pérennité de la connectivité internationale, d'assurer une diversification des points d'atterrissement par le raccordement au réseau espagnol, alors que le point de convergence de la quasi-totalité des systèmes sous-marins traversant la méditerranée et desservant les pays africains atterrissent à Marseille, en France, a-t-on expliqué.

"Cette nouvelle voie est une garantie, en cas d'incident majeur, que le réseau national sera toujours connecté au monde", a-t-on fait valoir.

Algérie Télécom Europe a souligné, qu'à la différence des systèmes auxquels l'Algérie est raccordée, soit le SEAMEW4 et plus récemment le MEDEX, le présent système ORVAL/ALVAL est "une infrastructure 100% algérienne, qui sera exploitée dans son intégralité par l'opérateur public national, à travers Algérie Télécom en Algérie et à travers Algérie Télécom Europe en Espagne".

Tout en renforçant les ressources nationales, le système est une opportunité pour l'opérateur national "de se positionner sur le marché international et s'engager sur la voie pour rejoindre les grands groupes de Télécommunications internationaux", a-t-on fait valoir.

Le directeur, Général d'Algérie Télécom , dont dépend ATE, n'a pas caché sa satisfaction devant cette réalisation qui permettra "non seulement à l'Algérie  de faire face à ses besoins qui ont augmenté de façon exponentielle, mais d'envisager des prestations  à nos partenaires africains ". 


Voir tous les articles de l'économie