Situation financière du pays : La lettre glaçante d’Ouyahia aux responsables

 Situation financière du pays : La lettre glaçante  d’Ouyahia aux responsables
Par Kaci Haider | 13 Septembre 2017 | 15:22

La situation financière du pays est « préoccupante », reconnaissait Ahmed Ouyahia, à l’ouverture de la session parlementaire. Une lettre qu’il a adressée le 06 septembre aux ministres, walis et patrons des groupes industriels  et  organismes sous tutelle  et à l'UGTA  confirme bien ce constat glaçant.

Dans cette lettre publiée par Alger24, le premier ministre souligne que le problème se pose aujourd’hui, en termes   de « souveraineté économique et financière du pays », ce qui rend désormais impérieux, selon lui l’obligation de favoriser les produits et les services nationaux dans l’attribution des marchés.

« Si cette insistance sur le recours à la production nationale s’expliquait, dans le passé, par une volonté de développer l’appareil de production de marchandises et de services, il est aujourd’hui question de la préservation de la souveraineté économique et financière du pays », argumente Ouyahia dans sa lettre.

Chiffres à l’appui, il pointe "l’explosion les, importations des marchandises et des services, dépassant  les 70 milliards de dollars, alors que dans le même temps, les réserves de changes du pays, qui étaient de 200 milliards de dollars au premier semestre 2014, ont connu une dégringolade, du fait de l’effondrement des cours du baril de pétrole, pour se retrouver actuellement au niveau de 100 Milliards de dollars. »

Ahmed Ouyahia charge ainsi l’ensemble des ministres du gouvernement à veiller à l’application de ces dispositions, pour tout appel d’offre formulé par l’administration centrale ou par toute autre société administrative ou agence sous leur tutelle.

Les walis et les chefs d’entreprises publiques sont également instruits  , chacun à son niveau, pour  appliquer les dispositions de l’article 83 du code des marchés  favorisant la production nationale. En outre, Ouyahia a chargé le ministre des Finances à veiller à l’application, par les différentes commissions de marchés publiques, de l’application de ces dispositions.

 

Voir tous les articles de l'économie