PLF 2018 : Ouyahia rencontre les responsables des partis de la majorité présidentielle

PLF 2018 : Ouyahia rencontre les responsables des partis de la majorité présidentielle
Par Lila Ghali | 22 Octobre 2017 | 21:30

Les responsables des partis de la majorité présidentielle ont salué, dimanche, les dispositions prévues dans le Projet de loi de finances 2018, notamment celles concernant la préservation des acquis sociaux sur lesquels a insisté le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, lors de la dernière réunion du Conseil des ministres.

Les responsables des partis de la majorité présidentielle (FLN, RND, TAJ et MPA), qui s'exprimaient à l'issue d'une rencontre les ayant regroupé avec le premier ministre Ahmed Ouyahia au Palais du gouvernement, ont, en effet, exprimé leur approbation quant aux dispositions contenues dans le PLF 2018 .

Le Secrétaire général du Front de libération national (FLN), Djamel Ould Abbès, a affirmé que le projet de loi de finances "prévoit des mesures positives pour les citoyens, les catégories vulnérables et les investisseurs".

"Le gouvernement a élaboré avec sagesse de nouvelles dispositions au profit des Hauts-Plateaux, du Grand-Sud et des communes aux communes", a précisé M. Ould Abbès, relevant "une forte hausse des investissements dans le cadre de la préservation des acquis sociaux, sur lesquels a insisté le président de la République lors de la réunion du dernier Conseil desministres".

De son côté, le porte-parole du Rassemblement national démocratique (RND), M. Seddik Chihab a qualifié le projet de loi de projet "social", soulignant qu'il y a des "indices en faveur d'une relance de l'économie nationale etde la préservation des équilibres dans le but de trouver une issue à lacrise financière que vit le pays".

Pour sa part, le président de Tajamou Amal al-Jazair (TAJ), Amar Ghoul a indiqué que "l'Etat à travers le PLF n'a pas renoncé à son rôle social, ce qui est un acquis important", relevant que le texte "contribuera à relancer la croissance au niveau local en impulsant une nouvelle dynamique au Fonds de soutien au Sud et aux Hauts-plateaux, tout en préservant les grands équilibres financiers et en encourageant l'investissement et la croissance hors hydrocarbures".

M. Ghoul a qualifié le débat entre les responsables des partis de la majorité présidentielle et le Premier ministre de "riche et profond",estimant qu'il a été marqué par "une franchise dans la présentation des messages importants du président de la République et du Premier ministre lors de précédentes occasions".

Dans le même contexte, le président du Mouvement populaire algérien (MPA), Amara Benyounes, a mis en avant l'importance de cette rencontre qui a permis de débattre des modalités de coordination entre les groupes parlementaires des partis de la majorité présidentielle afin de "défendre avec force et conviction" le projet de loi.

Le Premier ministre avait déclaré au terme de la rencontre que "cette deuxième rencontre entre le Gouvernement et la majorité présidentielle pour l'examen du projet de loi de Finances 2018 a été "fructueuse", soulignant que "dans tous les pays, la majorité discute avec le Gouvernement et le Gouvernement prend connaissance des avis de la majorité". 

Voir tous les articles de l'économie