Pétrole: le Brent recule à 73,52 dollars à Londres

 Pétrole: le Brent recule à 73,52 dollars à Londres
Par Abbès Zineb | 08 Aout 2018 | 16:51

Les cours du pétrole perdaient de la valeur mercredi en cours d'échanges européens dans un marché attentiste avant les données hebdomadaires sur les stocks américains. Mercredi après-midi, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre valait 73,52 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en baisse de 1,13 dollar par rapport à la clôture de mardi.

 Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" (WTI) pour le contrat de septembre cédait 1,47 dollar à 67,70 dollars une heure après son ouverture .Les marchés prendront connaissance mercredi des chiffres hebdomadaires de l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA) sur le niveau des stocks de produits pétroliers aux Etats-Unis arrêtés au 4 août.

 Les analystes tablent sur une baisse de 3 millions de barils des stocks de brut, de 1,9 million de barils des stocks d'essence, et sur une hausse de 800.000 barils des stocks d'autres produits distillés (fioul de chauffage et diesel), selon la médiane d'un consensus compilé par l'agence Bloomberg.

 La fédération professionnelle de l'American petroleum institute (API), dont les données publiées mardi soir sont jugées moins fiables par le marché, a fait état d'une baisse plus marquée des stocks de brut (-6 millions de barils). "Avec des exportations iraniennes en berne alors que les Etats-Unis ont émis des sanctions contre le pays, ces stocks américains pourraient confirmer l'idée que le marché se resserre", a estimé un analyste.

Les premières mesures de Washington contre Téhéran sont entrées en vigueur mardi, tandis que le deuxième volet des sanctions, qui vise notamment le secteur pétrolier, sera appliqué à partir de novembre. Cependant, "l'API a fait état d'une hausse des stocks d'essence, ce qui est inattendu en cette saison", ont nuancé des analystes . En général, l'été est la saison de la conduite aux Etats-Unis, donc les réserves de brut et d'essence s'amenuisent pour répondre à la demande élevée des vacanciers.

Voir tous les articles de l'économie