Parlement: Abderahmane Raouya annonce un déficit budgétaire de 1979, 9 milliards de dinars

  Parlement: Abderahmane Raouya annonce un déficit budgétaire de 1979, 9 milliards de dinars
Par Nabil Semyane | 01 Juin 2020 | 12:14

Abderahamane Raouya a présenté lundi devant les membres  de la haute chambre du parlement les grandes lignes de projet de loi de finance complémentaire(PLFC), adopté  dimanche à la majorité par les députés, au terme d’un débat marqué par un très haut niveau d’absentéisme.

Le premier argentier du pays a d’emblée annoncé un déficit de l’ordre de 1979,9 milliards de dinars, correspondant  à 14% du PIB ainsi qu’une baisse de croissance de l’ordre de 2,63 %, en raison de la baisse drastique des revenus du pays, conséquence de l’effondrement des cours du pétrole, conjugué à la crise du Coronavirus.

Le ministre a expliqué  à ce propos que le prix du cours référentiel  pris comme repère indicatif est de 30 dollars le baril au lieu de 60 dollars, seuil fixé dans le projet de loi initial élaboré par le gouvernement Bedoui.

Abderahmane Raouya a justifié l’augmentation des prix des différents carburants, faisant valoir, en revanche, l’augmentation du SNMG et la suppression de l’IRG pour les salaires inférieurs à 30.000 dinars, ce qui constituerait selon lui un coup de pouce au pouvoir d’achat.

Le ministre  des Finances  a également rappelé une des dispositions phares de ce PLFC, à savoir l’abolition du fameux dogme 51/49 relatif à l’investissement étranger en Algérie ainsi que le fameux droit de préemption. 

Voir tous les articles de l'économie