Le FCE ne soutiendra aucun candidat et appelle à un «plan d’urgence» économique

 Le FCE ne soutiendra aucun candidat et appelle à un «plan d’urgence» économique
Par Hakim Megati | 18 Novembre 2019 | 16:39

Il est loin le temps où le Forum des Chefs d’Entreprise (FCE) s’était transformé en un immense comité de soutien à Abdelaziz Bouteflika et évidemment son principal financier sous la direction d’Ali Haddad, en détention à la prison d’El Harrach depuis le mois d’avril dernier.

Désormais, le FCE a décidé de s’éloigner de la politique pour se consacrer à l’inquiétante situation économique qui appelle des solutions «urgentes», a en croire son nouveau patron, Samy Agli.

«Le FCE est très loin de la politique (…) nous espérons que les prochaines élections présidentielles puissent amorcer un changement permettant une vraie relance économique», a déclaré le patron des patrons algériens, Samy Agli, lors de son passage aujourd’hui sur les ondes de la radio chaîne Une.

Il en a profité tout de même pour appeler l’actuel gouvernement à lancer un «programme d’urgence» pour sauver des entreprises économiques contraintes de mettre leurs employés au chômage technique depuis cinq mois».

«Le temps nous est comptés, nous avons 500.000 travailleurs qui se sont retrouvés au chômage, d’où l’impérieuse nécessité d’un plan d’urgence pour soutenir les opérateurs économiques qui licencient leurs travailleurs», s’inquiète le président du FCE.

Il en veut d’autant plus que certaines filières à l’instar des travaux publics et de l’hydraulique, connaissent d’après lui un «véritable séisme»  en ce sens que plus de 70% des opérateurs de ces secteurs sont en train de fermer leurs entreprises.

Samy  Agli regrette que le gouvernement n’ait proposé aucune solution pour gérer la situation et s’étonne en revanche du fait qu’il ait décidé de geler les comptes des entreprises qui connaissent de graves difficultés financières.

On comprend mieux en conséquence pourquoi l’alignement politique  sur un des cinq candidats engagés à la présidentielle du 12 décembre soit le cadet des soucis du FCE.    

Voir tous les articles de l'économie