Hémicycle vide ce matin pour le débat sur la loi de finance 2018: Où sont passés les députés?

Hémicycle vide ce matin pour le débat sur la loi  de finance 2018: Où sont passés les députés?
Par Nabil Semyane | 13 Novembre 2017 | 14:05

Au deuxième jour du débat sur le projet de loi de finance 2018, l’hémicycle est quasiment vide ce matin, à part quelques députés clairsemés dans l’immensité de l’hémicycle.

Pourtant, il ne s’agit pas de n’importe quel projet, mais bien de la loi de finance 2018 qui concerne directement la vie du citoyen, le premier de cordée, à subir les effets des choix "austéritaires" du gouvernement.

L’absence des députés ce matin, est-elle liée à la non transmission des débats en direct par la télévision ? En tous cas les  quelques députés de l’opposition n’ont pas mâché  leurs mots contre le président de l’APN, qui a décidé la black-out.

« C’est un acte de piraterie, une atteinte au droit du citoyen à l’information », fustige Nacer Hamdadouche, le chef du groupe parlementaire du MSP qui parle également d’une « atteinte à la liberté d’information »  

« C’est Ouyahia qui a imposé le huis clos", croit savoir un député indépendant pour qui "le gouvernement est incapable d’assumer son projet devant les algériens, à travers un débat libre et contradictoire. »

Même les partis d’opposition en ont pris pour leur grade, accusés par les députés de la majorité de « faire des difficultés économiques du pays un fond de commerce, d’être incapables de présenter des solutions concrètes, des alternatives pratiques. »

Encore une fois, le débat de fond a cédé la place aux prises de bec entre opposition et majorité qui ne semblent pas avoir pris toute la mesure des défis imposés par la situation économique du pays.

En attendant la fin de ces drôles de débats, on a appris que le vote du projet est renvoyé à l’après élections du 23 novembre. Sans doute que le gouvernement, à travers ce choix, ne  veut pas prendre le risque de plomber la participation aux élections, du 23 novembre à cause des dispositions impopulaires contenues dans ce projet de loi.   

Voir tous les articles de l'économie