Contrôle au scanner des marchandises: L’EPAL vole au secours de l’émirati DP World

Contrôle au scanner des marchandises: L’EPAL vole au secours de l’émirati DP World
Par Agence | 06 Aout 2011 | 17:15

Trois jours après l’annonce par les services des douanes que «seulement 30 % des conteneurs arrivés au port d'Alger sont soumis au contrôle par scanner », la réaction a fini par tomber. Mais pas du côté de l’opérateur émirati DP World, qui exploite depuis 2008 le port d’Alger. Aussi paradoxal que cela puisse paraître, c’est la direction de l’entreprise du port d’Alger (EPAL) qui a volé au secours de l’opérateur de Dubai.

«Eviter les embouteillages »

Dans un communiqué rendu public aujourd’hui, la direction de l’EPAL assure qu’elle a déjà engagé des actions « pour optimiser le temps de passage des conteneurs aux différents scanners se trouvant sur le site portuaire ». L’EPAL souligne qu’elle compte revoir l’organisation de la circulation des camions lors de leur passage au scanner, et ce, pour «éviter les embouteillages ». Son objectif étant de trouver «une amplitude constante tout le long de la semaine en ce qui concerne le nombre de conteneurs qui passent par le scanner ».

200.000 conteneurs

Commentant sans la citer la direction régionale des douanes qui a révélé il y a quelques jours que seuls 30% des marchandises conteneurisées sont contrôlées au port d’Alger faute de scanners, l’EPAL a tenu à tirer les choses au clair. Tout en confirmant que le nombre de conteneurs transitant par les scanners opérationnels est d'environ 200 000 conteneurs par an, soit approximativement «30 % du total des conteneurs transitant par les terre‑pleins du port d'Alger », la direction du port d’Alger, rectifie que les scanners ne sont pas en panne.

«Actuellement, quatre scanners sont en exploitation, dont le plus grand appartient à l'EPAL, en plus d'un scanner mobile au niveau du grand môle et deux autres scanners, l'un au niveau de la porte 6 bis et l'autre fixe au niveau de la porte 5 bis », lit- on. Et d’ajouter que le grand scanner «fonctionne sans discontinuité à l'exception des maintenances préventives et curatives mensuelles : 1 journée par semestre ».

Ciblage multicritères

Une façon de répondre aux déclarations des services des douanes selon lesquels, les scanners sont soit inexistants soit en panne. La direction de l’EPAL tient également à préciser dans son communiqué que le passage au scanner se fait selon « un procédé de ciblage multicritères dynamique ».

Ce procédé permet de choisir les conteneurs qui doivent passer par le scanner. « Les autres conteneurs font l'objet de contrôle orienté en fonction de la nature de la marchandise, de la qualité de l'opérateur ainsi que de la moralité fiscale et des antécédents contentieux », conclut le communiqué.

Ces explications sont-elles pour autant rassurantes ? Pas vraiment compte tenu de la quantité de produits contrefaits qui ont envahi le marché national, censés avoir été contrôlés-scannés au port d’Alger.

Mots-clés :
Catégories : Actualité Economie

Voir tous les articles de l'économie