Cevital répond à El Khabar : «Issad Rebrab n’a jamais fait pas partie du système Bouteflika»

Cevital répond à El Khabar :  «Issad Rebrab n’a jamais fait pas partie du système Bouteflika»
Par Amel Benabi | 01 Aout 2019 | 17:31

Le Groupe Cevital a vivement réagi aujourd’hui jeudi à un article de presse du quotidien El Khabar, dans lequel son propriétaire, Issad Rebrab, incarcéré depuis le mois de mai dernier à la prison d’El Harrach, pour une affaire de surfacturation, y est présenté comme un membre de «l’oligarchie du système Bouteflika».

Dans un communiqué posté sur sa page Facebook, la direction de Cevital souligne qu’Issad Rebrab «n’a jamais fait partie du système Bouteflika déchu» et qu’il a été plutôt «victime (de ce système) durant ses 20 ans de pouvoir, où il a souffert des abus de la bande gouvernante qui a, intentionnellement, bloqué plusieurs de ses projets d’investissement».

Cevital précise également que son patron avait au contraire, «dénoncé au moment opportun ces pratiques néfastes aux intérêts supérieurs de la patrie ».

Le groupe en veut pour preuve que «les poursuites judiciaires enclenchées contre l’homme d’affaire «ne sont pas liées à des faits de corruption financière ou politique ni au blanchiment d’argent, mais il s’agit uniquement d’une infraction douanière».

De même il y est expliqué qu’Issad Rebrab «n’a impliqué aucun ministre ou autre fonctionnaire gouvernemental dans son affaire».

Et comme pour rassurer sur la santé financière du premier groupe agroalimentaire privé en Algérie, la direction de Cevital affirme que ses activités se poursuivent «normalement».

«En attendant sa libération, Cevital poursuit ses activités de manière normale, tout en s’attelant exclusivement à continuer sa mission économique, au service du consommateur et du citoyen algérien », conclut en effet le communiqué.

Voir tous les articles de l'économie