Après la mise sous mandat de dépôt de Tahkout : les étudiants otages du groupe éponyme

 Après la mise sous mandat de dépôt de Tahkout : les étudiants otages du groupe éponyme
Par Abbès Zineb | 10 Juin 2019 | 11:27

En soutien à leur patron mis sous mandat de dépôt par le procureur de la République du tribunal de Sidi Mhamed dimanche, les chauffeurs du groupe Tahkout sont entrés en grève ce matin, paralysant  du coup le transport universitaire dans plusieurs villes du pays.

Cette grève surprise est d’autant plus mal venue qu’elle survient  en pleine période des examens de fin d’année, dénonce le syndicat Union Nationale des Etudiants Libres, dans un post sur sa page Facebook.

Les villes touchées par cette grève du transport universitaire  sont Alger, Constantine, Oran, Tizi-Ouzou, Boumerdés, Blida, Médéa, Annaba, selon ce syndicat qui accuse le groupe Tahkout de « prendre en otage les étudiants ». Et demande en outre aux autorités de « trouver rapidement une alternative pour éviter la perturbation du déroulement des examens ».

Le syndicat étudiant, accusant les autorités, notamment le ministère de tutelle, déplore que ses multiples mis en garde contre des « contrats douteux » n’aient jamais été prises en considération.    

Voir tous les articles de l'économie