RCD : "L'irruption du commandement militaire pour faire piloter une élection présidentielle est porteuse de dangers sur l’unité de la nation"

Par Kaci Haider | 14 Avril 2019 | 18:55

Les "élus progressistes" du Rassemblement pour la Culture et la Démocratie (RCD) ont averti, dimanche, quant aux conséquences de "l'entêtement" du pouvoir "à gagner du temps en convoquant des élections devant le rejet populaire massif et entier du système entier".

Dans un communiqué rendu public, les élus du  RCD considèrent que "l’irruption du commandement militaire pour faire piloter une élection présidentielle par des figures honnies par les populations s’apparente à un coup de force contre la volonté populaire. Elle est porteuse de dangers sur l’unité de la nation qu’assumeront seuls les parrains de cette mystification".

Le parti de Mohcine Belabbas souligne que "devant le rejet populaire massif et entier du système, les clans qui se déchirent encore au sommet de l’Etat continuent leur entêtement à gagner du temps en convoquant le corps électoral pour de nouvelles élections présidentielles, disqualifiées et rejetées d’avance par l’ensemble des Algériens".

Le RCD dénonce, par la même occasion, que "les forces de répressions ont été instruites pour dresser des barrages filtrants sur les routes et les autoroutes pour entraver la liberté de déplacements des citoyens et faire de la provocation en attentant à leur honneur et à leur dignité sur les lieux de « ses guet-apens".

"Vendredi passé, des forces de police ont lancé des grenades lacrymogènes sur des foules constituées en grande partie d’enfants et de personnes âgées pour semer la panique dans des manifestations pacifiques", ajoute la même source.

Le "Bureau des élus progressistes du RCD" déplore "condamne avec force les actes de répressions violentes à l’encontre de manifestants paisibles".

La même instance organique du parti de Mohcine Bellabbas  "renouvelle le refus collectif et catégorique de tous ses élus pour l’organisation et l’encadrement de ce nouveau simulacre, version Gaid -Bensalah, projeté pour le 4 juillet 2019 et, ce sur l’ensemble des Assemblées Populaires Communales gérées par le RCD".