6,5 millions de passagers transporté en 2018 : Air Algérie plus sûre et un peu plus à… l’heure

Par Amel Benabi | 02 Janvier 2019 | 16:10

Les choses commencent à bouger en bien au niveau de la compagnie aérienne nationale Air Algérie.

Bien qu’elle traine encore la réputation d’être un mammouth qui emploie près de 9000 personnes dont une bonne partie inutile, pour une flotte plutôt modeste, la campagnie tente de déployer ses ailes aussi largement possible mais surtout d’arriver à l’heure.

Pour cause, Air Algérie traine comme une vieille casserole bruyante l’étiquette peu glorieuse «d’Air Retard».    

Il semble néanmoins que son nouveau Directeur général, Bakhouche Alleche, qui fut pendant longtemps un commandant de bord au sein de la campagnie, commence à trouver la formule de gestion qui lui permettrait d’amorcer son redécollage.       

A preuve, Air Algérie a pu réaliser un record de 6,5 millions de passagers transportés, selon un bilan décliné via un communiqué reçu à notre rédaction.

Sur le plan de la sécurité, le pavillon national affiche également fière allure puisque l’année 2018 a été marquée par le renouvellement du label international de sécurité «IOSA» délivré par l'Association internationale du transport aérien.

Last but not least, Air Algérie termine l’année avec la finalisation du processus de certification ISO 22000-2005 pour l'activité de catering qui est la filiale la plus performante du groupe.

Toujours au chapitre des «réalisations», le communiqué nous apprend que l’année 2018 a été marquée par «l'implémentation» d'un nouveau système intégré de gestion des passagers et de fidélisation de la clientèle, l'extension du réseau par l'ouverture de quatre (4) nouvelles lignes ainsi que par la mise en service du premier avion passagers converti en cargo (P2F).

Le catering, le maillon fort  

En outre, Air Algérie a également enregistré, durant l'année 2018, «la mise en service de nombreux équipements de maintenance et d'essais destinés à atteindre une plus grande intégration, le non recours à l'affrètement, une saison estivale réussie et le développement du Call-Center (capacités, paiement à distance)», souligne le communiqué.

Pour la compagnie aérienne nationale, «cela n'a été possible qu'avec le concours de tout le personnel de la compagnie, quels que soient leur poste, emploi et statut».

«Œuvrer à la réussite d'une entreprise comme la nôtre, c’est participer à une aventure collective exaltante qui doit être empreinte de relations professionnelles sereines», a estimé Air Algérie.

Dans cette veine, la direction d’Air Algérie espère que l'année 2019 «ne connaitra pas les frictions sociales enregistrées en 2018» qui ont amené la compagnie «à prendre des décisions, certes difficiles et désagréables, mais au profit exclusif de l'intérêt général et de la clientèle».  

Le communiqué d’Air Algérie n’a pas manqué de souligner l’apport décisif de l’Etat/ actionnaire, sans lequel le renouvellement de la flotte n’aurait jamais eu lieu.  «Il nous importe aussi de souligner également que l'Etat actionnaire a appuyé la compagnie en autorisant le renouvellement partiel de sa flotte, en faisant droit, à sa demande, d'obtenir des compensations financières pour sujétions de service public en adéquation avec les coûts qu'elle supporte et en supprimant certains droits de douanes liés aux moyens aéronautiques»», lit-on en effet dans le communiqué