Parlement : le MSP considère Slimane Chenine comme un "président du fait accompli"

Par Nabil Semyane | 11 Juillet 2019 | 14:46

Comme de juste, le MSP n’a pas du tout apprécié l’élection de Slimane Chenine, pourtant islamiste et ancien de la maison, à la présidence de l’APN, à la faveur  du vote des députés de la majorité instruits de « haut » pour agir dans ce sens.  

Dans un communiqué rendu public jeudi , la Direction du MSP note que « la manière avec laquelle est désigné Slimane Chenine  n’est pas différente de celle qui a vu Said Bouhadja et même Moad Bouchareb poussés à la démission.  » 

Et le parti de Makri de s’expliquer sur l’absence de ses députés mercredi lors de la cérémonie de vote, en indiquant  que la décision était prise bien avant le jour du vote et avant même que les candidats soient connus et cela en application d’une décision du Madjliss Echoura pour que le parti soit en cohérence avec les revendications du Mouvement populaire »

Le MSP ajoute que cette décision (boycott de la séance) fait suite aussi  à un accord entre tous les partis de l’opposition  qui ont décidé , au lendemain de la démission du président Bouteflika  de faire l’impasse sur les travaux de l’Assemblée.

L’élection de Chenine est un camouflet pour le MSP, qui est le parti islamiste qui compte le plus de députés et c’est sans doute la raison pour laquelle le communiqué parle de ce vote comme d’ « un fait accompli, similaire aux précédents plébiscites et ne reflête en aucun cas une évolution démocratique  mais juste un cadeau de la majorité numérique issue de la fraude et rejetée par le peuple algérien sur ordre venu d’en haut »

« Ordre vertical », selon la sémantique du MSP qui fait allusion  à l’état-major de l’Armée que Slimane Chenine n’a pas manqué de saluer dans sa première déclaration.

« Ce qui s’est passé mercredi à l’APN est une opération cosmétique foireuse, dont la finalité est de casser le Mouvement populaire et d’exercer une pression  sur les forces patriotiques sincères dans leur combat pour la démocratie et la liberté » ajoute le MSP.

Pour rappel, Slimane Chenine est un pur produit du MSP, chargé de la communication du temps de feu Cheikh Mahfoud Nahnah, période pendant laquelle il a noué de solides relations avec la presse, avant de prendre ses distances avec ce parti islamiste à l’arrivée de Abou Djara Soltani.