Justice: Amar Ghoul placé en détention provisoire à la prison d'El Harrach (Actualisé) (Vidéo)

Par Nabil Semyane | 18 Juillet 2019 | 13:45

Mise à jour : 12:45: Le juge instructeur de la Cour suprême a placé jeudi l'ancien ministre, Amar Ghoul, en détention provisoire, après plusieurs heures d’audition, dans le cadre des affaires de  Tahkout Mahieddine et Ali Haddad, selon des sources judiciaires qui précisent que l'instance judiciaire rendra public ce soir un communiqué pour donner les détails des   accusations.

13h45 : Amar Ghoul comparaît jeudi, en ce moment  même et depuis au moins deux heures devant le juge instructeur de la Cour suprême, où il est arrivé en début de matinée à bord d’un véhicule personnel, conduit par son chauffeur, a-t-on constaté sur place.

Amar Ghoul doit être entendu aujourd’hui dans deux dossiers de corruption liés aux affaires de Mahieddine Tahkout et Ali Haddad, selon des éléments d’informations communiqués par des sources judicaires.

Ces deux affaires ne représentent en fait qu’une sorte « d’entrée », pour emprunter une métaphore culinaire, en attendant le plat de résistance qu’est le scandale « kilométrique » de l’autoroute Est/Ouest .

Amar Ghoul, un des visages de la corruption durant le règne du président Bouteflika, a longtemps cru pouvoir s’en tirer à bon compte avant de se faire rattraper par la Justice  qui a exigé la levée de son immunité parlementaire.

Une immunité à laquelle il a volontairement renoncé, pour ne pas subir l’affront du vote en session plénière, à l’instar de ses deux collègues, Djamel Ould Abbés  et Said Barkat qui sont placés en détention préventive, depuis deux semaines à la prison d’El Harrach où il devrait les rejoindre vu la nature des accusations.

L'ancien wali d'Alger, Abdelkader Zoukh, doit , lui aussi comparaître à nouveau devant le juge instructeur de la Cour suprême qui a déjà décidé de le placer sous contrôle judiciaire pour de nombreuses affaires de corruption.