Véhicules lourds: le premier camion FOTON algérien sortira en mars 2018 à Annaba

Véhicules lourds: le premier camion FOTON algérien sortira en mars 2018 à Annaba
Par Lila Ghali | 20 Avril 2017 | 16:29

En vue de créer une société mixte Foton Motors Algérie, un accord de partenariat a été signé jeudi à Alger, entre le concessionnaire algérien automobile KIV Group et le constructeur chinois Foton spécialisé dans la fabrication de véhicules lourds.

En effet, le contrat porte sur la réalisation d’une usine d’assemblage et de fabrication  des camions chinois, à Annaba. Le document a été paraphé par le directeur général du KIV Group, Ahcene Khodja, et le vice-président du groupe chinois FOTON, Yang Guotao, en présence de responsables du ministère de l’Industrie et des mines.

Le projet coûtera la bagatelle de 50 millions de dollars dont 50% seront assurés par les fonds propres de la société FOTON Motors Algérie, tandis que le reste sera couvert par des banques, a indiqué M. Khodja  dans une déclaration à la presse.

D’une superficie de 160.000 m2, cette usine permettra la création de 300 postes d’emploi directs durant  la première année d’activité, en plus de 1000 qui s’en suivront trois (3) années de services, a fait savoir le  représentant exclusif de FOTON en Algérie depuis plus de 15 ans.

Ainsi, trois modèles de camions Foton les plus vendus sur le marché local seront produits dans une première phase. « les camions de 2,5 tonnes (t), de 3,5 t et de 6 t avec une capacité de  production de 5.000 unités/an durant la première année d’activité pour  arriver entre 20.000 et 30.000 unités/an d’ici 4 à 5 ans », a expliqué le même responsable, tout en annonçant que la sortie du premier camion est prévue pourmars 2018.

Concernant le taux d’intégration, Ahcene Khodja a fait savoir serait à hauteur de 10%  durant la première année d’activité, progressant graduellement pour arrivera 40% en  2022.

De son côté, le vice-président du groupe Foton a indiqué que ce projet s'inscrivait dans le cadre du partenariat algéro-chinois. De même, il a   indiqué que son entreprise veillera sur un transfert « fiable » et « rapide » de la technologie tout en assurant la formation des ingénieurs algériens. 

 

Voir toutes les actualités