Un sujet d’examen de Français truffé de fautes d’orthographe largement partagé sur Facebook

Un sujet d’examen de Français truffé de fautes d’orthographe largement partagé sur Facebook
Par Agence | 11 Janvier 2017 | 12:22

L’orthographe est la politesse de la langue. Cela c’est pour le commun des mortels, mais pour celui qui a la prétention d’enseigner la langue de Molière, c’est une question vitale.

Et pourtant, le niveau des enseignants de la langue française en Algérie baisse réellement. Le sujet d’examen ci-dessus, vient confirmer cette dégradation.

Il s'agit d’un sujet d’examen pour élèves de 3eme année primaire. Il a été donné dans une école dans la wilaya de Béchar. Le sujet, truffé de fautes d’orthographe a largement été partagé sur facebook, et suscité une vague de critiques.

Il ne s'agit évidemment pas de montrer du doigt l'enseignant(e), mais d'attirer l'attention sur le niveau qui ne cesse de se dégrader dans nos écoles, s'agissant particulièrement de l'enseignement de la langue française. Ce texte en est une autre preuve, et c'est loin d’être une exception.

En effet, des milliers de professeurs de Français en Algérie ont de sérieuses lacunes en grammaire et en orthographe. Quant aux subtilités de la langue, c'est une autre paire de manche.

Il est vrai que l’orthographe de la langue française est difficile et soumise à de multiples nuances et subtilités, ce qui a poussé l’Académie française à introduire des réformes sur l’orthographe de certains mots. Mais de là à ce qu’un "enseignant" de français ne fasse pas la différence entre « cher » et « chez », « un » et « une », « vent » et « vend », « leurs » et « lors », c'est pour le moins, gravissime.


Voir toutes les actualités