Un juge américain habitué aux affaires de blanchiment d'argent traque Chakib Khelil

Un juge américain habitué aux affaires de blanchiment d'argent traque Chakib Khelil
Par Abbès Zineb | 29 Décembre 2013 | 21:24

Stephen Gibbons, membre de la Section de la confiscation d’avoirs et de lutte contre le blanchiment d’argent de la Division des affaires criminelles du département américain de la Justice est toujours sur les traces de l'ancien ministre algérien de l’Energie et des Mines, Chakib Khelil.

En effet, ce juge américain, rodé aux enquêtes sur des personnalités internationales impliquées dans des affaires de biens mal acquis et de blanchiment d'argent, poursuit ses investigations sur les biens de Chakib Khelil aux Etats-Unis notamment dans l'Etat du Maryland où l'ancien ministre et son épouse Nadjat Arafat auraient acquis des biens immobiliers pour un montant de 2 millions de dollars.

Le magistrat Stephen Gibbons a été désigné par le département américain de la Justice afin de prouver si l’origine des propriétés des Khelil est frauduleuse. En cas de confirmation d'une telle option, tous les biens mal acquis seront saisis par la justice américaine.

Il est à noter que Stephen Gibbons a déjà élucidé plusieurs affaires de ce genre dont la plus célèbre reste celle mettant en cause le fils de l’actuel président de la Guinée équatoriale, Teodoro Nguema Obiang Mangue.

Le juge américain avait réussi avec son équipe à remonter jusqu'à l'origine des fonds lui ayant permis d'acheter un jet Gulfstream pour plus de  37  millions de dollars et une propriété à Malibu pour un montant de 23 millions de dollars.

la Section de la confiscation d’avoirs et de lutte contre le blanchiment d’argent avait prouvé en 2012 que l'argent dépensé pour ces acquisitions provenait de détournement de deniers  publics.

Mots-clés :
Catégories : Actualité A la une

Voir toutes les actualités