Tuerie de Christchurch : l’Algérie condamne «des actes de terreur, formatés par des discours chauvinistes, haineux, discriminatoires et racistes»

Tuerie de Christchurch : l’Algérie condamne «des actes de terreur, formatés par des discours chauvinistes, haineux, discriminatoires et racistes»
Par Lila Ghali | 16 Mars 2019 | 08:37

L’Algérie a promptement réagi à la tuerie perpétrée, vendredi par un extrémiste, lors de la prière du jour saint de l’islam et qui ciblé deux mosquées dans la deuxième ville de la Nouvelle- Zélande, Christchurch. Le bilan du carnage s’élève à 49 morts

«Nous condamnons avec la plus grande force les attaques terroristes criminelles perpétrées, ce jour, 15 mars 2019, contre deux mosquées dans la ville de Christchurch, en Nouvelle-Zélande lesquelles ont fait de nombreux morts dont des femmes et des enfants, venus accomplir la prière du vendredi», a ainsi déclaré, hier, le Porte-parole du ministère des affaires étrangères (MAE) Abdelaziz Benali Cherif.

«Ces actes de terreur perpétrés par des extrémistes fanatiques formatés par des discours chauvinistes, haineux, discriminatoires et racistes, interpellent toutes les consciences sur la nécessité impérieuse d’une action tout-azimut de l’ensemble des acteurs politiques dans toutes les sociétés pour faire face, avec tous les moyens possibles, aux porteurs du discours et de l’idéologie de l’exclusion, de la discrimination et de haine», a-t-il poursuivi.

Le Porte- parole du MAE a, dans la même veine, interpelé la communauté internationale qui «se doit de redoubler les efforts pour lutter contre le phénomène de la xénophobie et de combattre toutes ses manifestations, à travers la consécration des valeurs de paix, de tolérance et du vivre ensemble», a-t-il souligné.

«Nous nous inclinons devant le martyr de ces innocentes victimes et présentons nos sincères condoléances à leurs familles et à leurs proches, tout comme, nous assurons de notre compassion et de notre solidarité les familles des blessés», a ajouté par ailleurs, Benali Cherif.

Il est à rappeler que Brenton Tarrant, un militant australien d’extrême- droite de 28 ans, a été arrêté et a comparu samedi, lors d’une brève audience.

Le sinistre fanatique avait pris le soin de filmer son attaque, répétée pour achever les blessés agonisants.

Un acte ignoble répulsif qui a choqué la communauté internationale et entrainé une vague de condamnations à travers le monde.

Pour sa part, la Première ministre Jacinda Ardern, tout en déplorant «l’une des journées les plus sombres du pays», a fermement promisdes réformes, dont la plus urgente sera liée au port d’armes.

«Je peux vous garantir que nos lois sur les armes vont changer», a-t-elle asséné.

Voir toutes les actualités