Trump annule sa visite le mois prochain au Royaume-Uni par crainte qu’il ne soit pas le bienvenu

Trump annule sa visite le mois prochain au Royaume-Uni par crainte qu’il ne soit pas le bienvenu
Par Boudjemaâ Selimia (Londres) | 12 Janvier 2018 | 16:05

Donald Trump a décidé d’annuler sa visite le mois prochain au Royaume-Uni, et par conséquent de ne pas être présent à la cérémonie de l’inauguration de la nouvelle ambassade américaine à Londres.

Soucieux de l’accueil qu’il recevrait en Grande-Bretagne, et l’hostilité d’un grand nombre de mouvements de la société civile à cette visite, Trump a décidé de dépêcher son Secrétaire d’État Rex Tillerson, pour le représenter rapporte Sky News et le Daily Mail.

Le chef de la Maison Blanche est  surtout  mécontent de l’attitude des autorités Britanniques leur reprochant de n’avoir pas suffisamment préparé l’événement, et le fait qu’il ne serait pas reçu en grande pompes à Buckingham palace par la Reine Elisabeth.

Le Président Américain avait prévu de rencontrer la premier ministre Britannique Theresa May au10 Downing Street les  26 et 27 du mois prochain, un calendrier qui devrait être communiqué cette semaine  par les services de la première ministre Britannique à certains titres de la presse locale. Mais tout est tombé à l’eau suite au revirement du chef de la Maison Blanche d’annuler cette visite. Donald Trump a effectivement pris conscience  du risque d’être confronté à un grand mouvement de protestation. 

Le mois dernier, le chef de file des Travaillistes Britannique, Jeremy Corbyn, a carrément appelé ses compatriotes  de sortir en masse le jour de sa visite, pour lui envoyer un message Clair, qu’il n’est pas le bienvenu au Royaume-Uni.

Cette mobisalisation contre cette visite, a contraint le gouvernement de revoir le plan initial d’une visite officielle, qui comprendrait à l’evidence une audience du président avec la Reine.  Le plan a été amendé pour transformer ce déplacement du président de la première puissance internationale en une simple « visite de travail », avec un protocole réduit et moins de prestige.

Cela dit, les agissements de Donald Trump sont à l’origine de la montée du sentiment de rejet à son égard au Royaume-Uni. Son attitude a provoqué un véritable clash avec la première ministre Theresa May le mois de novembre écoulé, suite à son retweet de vidéos  anti-musulmans mises en ligne par la Numéro 2 du mouvement de  l'extrême-droite, Jayda Fransen, Britain first, un mouvement connu pour ses positions racistes et xénophobes.  Jamais un président Américain n’a adopté un comportement, d’une telle légèreté sur des questions aussi importantes.

En tout état de cause la décision de Trump d’annuler sa visite au Royaume-Uni constitue une grande victoire pour une grande majorité de Britanniques, notamment pour ceux qui  n’ont pas souhaité accueillir un homme dont les positions sur le plan politique, n’ont absolument rien à avoir avec les fondements des grandes démocraties. L’homme représente un vrai danger à la paix et la stabilité mondiale souligne un grand nombre de médias Britanniques, en insistant sur le fait que l’ère  Trump est une période de forte turbulence dans les relations de la Grande Bretagne avec son allié transatlantique.

Voir toutes les actualités