Table ronde sur le Sahara occidental : la réunion de Genève relance le processus de négociations

Table ronde sur le Sahara occidental : la réunion de Genève relance le processus de négociations
Par Nourredine B | 06 Décembre 2018 | 16:58

Prenant fin, jeudi après- midi à Genève, la table ronde sur le Sahara occidental a vu ses travaux, étalés sur deux jours, et sanctionnés par un communiqué présenté par l’Envoyé personnel du Secrétaire Général des Nations Unies (ONU) pour le Sahara occidental, Horst Kohler (Photo).

Ce communiqué, qui précise que la table ronde a été convoquée «sur invitation de l'Envoyé du Personnel du Secrétaire Général pour le Sahara Occidental, l'ancien Président allemand Horst Köhler» a enregistré la participation des deux parties au conflit, le Royaume du Maroc et le Front Polisario, et des pays voisins l’Algérie et la Mauritanie «conformément à la résolution 2440 du Conseil de Sécurité».

Le document précise  que la réunion a permis de «dresser le bilan de l'évolution de la situation, d’aborder des questions régionales et de discuter des prochaines étapes du processus politique concernant le Sahara Occidental», ajoutant qu’ elle a été marquée «par une atmosphère de franchise, d’engagement sérieux et de respect mutuel, et une profonde conviction quant à la primauté de coopération comme meilleur moyen de relever les nombreux défis auxquels la région est confrontée», est-il souligné.

Il indiquera par ailleurs, que le principe d’une autre réunion ou d’une deuxième table ronde, à laquelle invitera l'Envoyé Personnel en mars 2019, a été retenu.

A cette occasion, et selon une source diplomatique algérienne,  le ministre des affaires étrangères (MAE) Abdelkader Messahel (Photo) n’a pas manqué de rappeler que l’Algérie, en sa qualité de pays voisin, a toujours exprimé un soutien sans faille aux efforts du Secrétaire Général des Nations Unies et de son Envoyé Personnel M. Horst Kohler, par la voix même de Monsieur le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, lors de l’audience qu’il lui a accordée en octobre 2017.

«Elle a, tout au long des travaux de cette rencontre et de toutes ses sessions, fait montre d’une disponibilité et d’une volonté réelle en vue d’apporter sa contribution de sorte à ce que les deux parties au conflit, le Maroc et le Front Polisario, parviennent à un règlement rapide qui pourvoit à l’autodétermination du Peuple du Sahara occidental, conformément à la légalité internationale et aux résolution des Nations Unies», a encore confié le chef de la diplomatie algérienne.

Enfin, Messahel a tenu à exprimer à exprimer les remerciements de l’Algérie au Président Kohler pour ses efforts qui ont permis la tenue de cette réunion de Genève qui crée une dynamique nouvelle dans le processus de règlement de la question du Sahara occidental, selon la même source.  

Voir toutes les actualités