Sa première conférence de presse : Kheirdine Zetchi annonce ses priorités

Sa première conférence de presse : Kheirdine Zetchi annonce ses priorités
Par Amina Lakri | 20 Mars 2017 | 13:57

Le désormais président de la FAF, Kheirdine Zetchi, a animé, lundi, sa toute première conférence de presse juste après son élection, au Centre Technique National de la Fédération Algérienne de Football de Sidi Moussa (Alger).

A l’aise aussi bien en arabe qu’en français et sûr de lui, il n’a éludé aucune des multiples questions qui lui ont été posées.

D’emblée, Kheirdine Zetchi a mis en relief la légitimité de son élection et de son bureau : " aujourd’hui, on retient surtout la légitimité de l’élection qui s’est déroulée en toute démocartie", dit-il, ajoutant que cette dernière lui "permettra de mettre en œuvre les chantiers qui attendent le nouveau bureau."

Une des priorités fixées par le tout nouveau président de la FAF est "la réhabilitation du football amateur qui est le vivier du football algérien et de façon générale relancer le foot national ." Mais l’équipe A reste pour lui "la vitrine du football algérien", raison pour laquelle il considère que la priorité des priorités est " la nomination d’un sélectionneur national."

A ce propos, Zetchi s’est abstenu de "donner des noms pour le moment, mais on a des CV qui sont déjà prêts, et on fera appel à celui qui saura répondre à la philosophie de notre football."

Questionné sur l’agenda de la nouvelle direction de la « fédé », Zetchi estime qu’il "est primordial de programmer la tenue du premier bureau fédéral, dans lequel, on répartira les tâches de tout un chacun afin de s’attaquer aux urgences très vite car on a des échéances très brèves." 

En ce qui concerne la non réelection de Mohamed Raouraoua au bureau exécutif de la CAF, Kheireddine Zetchi déplore expliquant que "la reconquête de ce siège, fera partie des priorités du nouveau bureau." 

Parlant du bureau sortant, Zetchi a promis qu’il ne pratiquera jamais "la politique d’exclusions" assurant que "nous travaillerons avec toutes les personnes pour capitaliser leurs expériences afin de poursuivre le travail entamé par le président sortant, Mohamed Raouraoua."

S’agissant enfin, du phénomène de la corruption, le nouveau patron de la FAF, estime que l’affaire "ne concerne pas uniquement le bureau fédéral mais c’est toute la famille du football qui doit s’impliquer pour combattre ce phénomène qui existe à tous les échelons du football algérien."


Voir toutes les actualités