Recettes pétrolières: 23,5 milliards de dollars en 2020 contre 34 milliards de dollars en 2019

Recettes pétrolières: 23,5 milliards de dollars en 2020 contre 34 milliards de dollars en 2019
Par Amel Benabi | 26 Octobre 2020 | 13:57

Les recettes d'exportation d'hydrocarbures de l'Algérie pour l'année 2020 devraient atteindre 23,5 milliards de dollars si les cours du baril de brut se maintenaient autour de 40 dollars, alors que les mêmes recettes pour l'année 2019 étaient autour de 34 milliards de dollars.

C'est ce qu' a révélé lundi le ministre de l'Energie Abdelmadjid Attar qui a expliqué cette contraction des revenus pétroliers par la crise sanitaires quia impacté la production pétrolière mondiale.  Concernant 

La sécurité énergétique nationale, le ministre s'est montré plus rassurant, indiquant qu'elle   sera assurée au moins jusqu'en 2040, notamment grâce à des réserves prouvées de 2.500 milliards de m3 de gaz et 1,7 milliards de tonnes de pétrole, a indiqué lundi à Alger le ministre de l'Energie, Abdelmadjid Attar.

 Intervenant sur les ondes de la radio nationale Chaine III, M. Attar a fait savoir qu'"il n'y a pas de problème pour la sécurité énergétique au moins jusqu'en 2040" tout en faisant observer que la problématique intervient au niveau des recettes à l'export, ainsi que la consommation énergétique locale de plus en plus croissante.

 Rappelant que près de 96% des recettes d'exportations sont issues des hydrocarbures, il a estimé nécessaire de parvenir à un nouveau modèle de consommation, tout en diversifiant les secteurs économiques de production de richesses.

 De plus selon le ministre, il s'agit de renouveler les réserves d'hydrocarbures, de changer le mode d'exploitation des gisements tout en développant l'économie d'énergie et le renouvelable.

 Interrogé sur la question de revoir les subventions énergétiques du pays, il a estimé que "cette question des subventions doit être sereinement discutée" sans toucher aux petits revenus.

 A propos de la rationalisation et de l'efficacité énergétique, M. Attar a souligné que cela doit se faire en priorité au niveau des secteurs de l'habitat et du transport.

 "Concernant le transport, nous sommes en train d'accélérer la consommation de GPLc. Nous préparons également la mise en œuvre du gaz naturel carburant (GNC)", a-t-il indiqué.

 Par ailleurs, en ce qui concerne les filières à développer dans le secteur énergétique, M. Attar a souligné l'intérêt de développer la pétrochimie ainsi que ce qui est en aval de la pétrochimie en impliquant les PME/PMI pour réaliser les produits finis.

Concernant le recrutement, le ministre a expliqué que la Sonatrach n'est plus ce qu'elle était, ajoutant qu'elle "subit pendant 20 ans une forte pression en matière d'emploi"

"Sur ce plan la Sonatrach a accompli sa mission, la création d'emploi devrait se faire dans les secteurs de l'agriculture, les PME/PMI , les services", a t-il coupé.  

Voir toutes les actualités