Production agricole : la demande nationale couverte à 70%, selon Bouazghi

Production agricole : la demande nationale couverte à 70%, selon Bouazghi
Par Amel Benabi | 11 Janvier 2018 | 18:12

Contrairement à une idée reçue, le secteur de l’agriculture est loin d’être à la traine à en croire le ministre qui en faisait la démonstration par les chiffres devant les députés.

En effet M. Abdelkader Bouazghi qui était auditionné par  la commission de Finances de l'Assemblée populaire nationale (APN), consacrée à l'examen de la loi du règlement budgétaire 2015, a asséné des chiffres qui donnent à réfléchir mais surtout incitent à l’optimisme pour ce secteur stratégique.

Il a ainsi déclaré que les réformes engagées par son département durant les deux dernières décennies ont permis de couvrir plus de 70% de la demande nationale en produits agricoles. A la bonne heure !

Mieux encore, le ministre nous apprend que «certaines filières ont enregistré un excédent ce qui permettra de pénétrer les marchés étrangers ».

L’occasion pour lui de rappeler les moyens colossaux consacrés par l’État pour fouetter ce secteur  qui se chiffrent  à plusieurs milliards de dollars. «les montants gigantesques alloués au secteur, estimés à 2.500 milliards de dinars, les deux dernières décennies, ont permis de réaliser une production agricole de l'ordre de 30 milliards de dollars» a souligné le ministre.

Ils s‘attend d’ailleurs à une «importante augmentation», de la production notamment pour  les céréales, la pomme de terre, les viandes, le lait et les dattes.

Quid de la stratégie à adopter compte tenu des contextes national et international ? M. Bouazghi a insisté sur  «l'augmentation et la valorisation du volume de la production nationale à travers la mobilisation rationnelle des moyens disponibles en ciblant les filières stratégiques pour répondre aux besoins de la population, réduire graduellement l'importation et se lancer dans l'exportation».

La politique agricole de l’Algérie doit être «capable de garantir la sécurité alimentaire, réduire le déséquilibre de la balance Commerciale et contribuer à la diversification de l'économie nationale» a encore précisé le ministre.

.

 

 

 

 

 

 

Voir toutes les actualités