Présidentielle du 12 décembre : l’UGTA ne soutiendra aucun candidat et laisse libre choix à ses adhérents

 Présidentielle du 12 décembre : l’UGTA ne soutiendra aucun candidat et laisse libre choix à ses adhérents
Par Nabil Semyane | 10 Octobre 2019 | 09:58

Signe des temps qui ont bien changé, l’UGTA, autrefois soutien inconditionnel aux candidats du pouvoir à la présidentielle, décide de tourner définitivement la page en restant à égale distance de tous les postulants « qui sont tous des algériens », selon Salim Labatcha, le successeur de Madjid Sidi Said.

Mercredi , à l’occasion d’un regroupement des syndicats à Oran, le secrétaire général de l’UGTA, tout en appuyant la présidentielle du 12 décembre prochain, a indiqué que la Centrale « a décidé de respecter les convictions des travailleurs et leurs appartenances politiques respectives ».

Parlant de la tradition en usage au sein de l’UGTA, qui soutient toujours le candidat du pouvoir, son SG souligne : « On ne retourne plus au passé où l’UGTA  soutient un candidat en lisant un communiqué au nom de toutes les fédérations ». Allusion à la vassalisation de l’UGTA par Sidi Said, au profit de l’ex président Abdelaziz Bouteflika.

« Les travailleurs choisiront leur président en toute liberté, la Direction de l’UGTA ne soutiendra personne, tous les candidats sont des algériens, celui qui sortira des urnes nous lui dirons bienvenue et nous travaillerons avec lui », atteste t-il.

Le choix de la nouvelle direction de l’UGTA de rompre le lien organique avec le pouvoir,  aura certainement des conséquences sur les autres organisations satellites du pouvoir comme l’UNPA et les organisations dite de la « famille révolutionnaire », comme l’ONM, l’ONEC et l’ONEM qui n’ont plus de choix que d’appeler à un vote libre de leurs adhérents,  à supposer qu’elles en comptent encore.

Voir toutes les actualités