Premier ministère : "Samir Chaâbna a refusé de renoncer à sa nationalité française"

 Premier ministère :  "Samir Chaâbna a refusé de renoncer à sa nationalité française"
Par Abbès Zineb | 27 Juin 2020 | 13:12

La nomination, suivie quelques heures après de son annulation, de Samir Chaâbna comme ministre délégué en charge de la communauté algérienne à l’étranger, continue  de produire des effets, après avoir déchiré la Toile avec des commentaires pas du tout tendre avec les services de la Présidence épinglés pour « manque de vigilance »

Dans le feu de cette nomination, un communiqué du Premier ministre, samedi, est venu mettre un point final à l’affaire qui commence déjà à feuilletonner en confirmant l’annulation de cette nomination sur ordre du président de la République et en précisant que le concerné n’entendait pas renoncer à sa deuxième nationalité.  

« Lors des consultations entamées pour la formation du nouveau gouvernement, Samir Echaâbna a donné son accord pour sa nomination comme ministre délégué chargé de la communauté nationale à l'étranger, mais il n’a pas déclaré sa double nationalité », indique le communiqué.

« Il a été demandé à Samir Echaâbna de se conformer aux dispositions de la loi  numéro 01/17 régissant les hautes fonctions  et les postes politiques qui sont conditionnés par la nationalité à titre exclusif et le renoncement à la nationalité étrangère », ajoute le communiqué.   

« Samir Chaâbna, après son refus de se conformer à la loi et sur  décision du président de la République, il a été procédé à l’annulation de sa nomination en tant que ministre délégué en charge de la communauté nationale à l’étranger et par conséquent, il ne fait plus partie de la composante du gouvernement actuel », conclut le communiqué du PM.

Voir toutes les actualités