Ould Kaddour : La stratégie SH 2030 placera Sonatrach au rang des cinq grandes compagnies pétrolières mondiales

Ould Kaddour : La stratégie SH 2030 placera Sonatrach au rang des cinq grandes compagnies pétrolières mondiales
Par Lila Ghali | 09 Aout 2018 | 18:35

Le groupe pétrolier algérien consolidera   sa place parmi les cinq grandes compagnies pétrolières mondiales grâce à la stratégie SH 2030, a déclaré jeudi le Président directeur général (Pdg) deSonatrach, Abdelmoumène Ould Kaddour.

"Cette nouvelle stratégie permettra à Sonatrach de passer à un autre capdans son développement", a soutenu M. Ould Kaddour qui s'exprimait lors de la présentation de la stratégie de développement du groupe à l’horizon 2030 (SH 2030), au siège de l’unité de transport par canalisation de la Société de Transport des hydrocarbures (STH) à Béjaia.

Un "saut réalisable grâce aux atouts dont dispose le groupe et à lacapitalisation de ses potentialités humaines et le capital expérience acquis, mais qui, pour se faire, nécessite une réforme sérieuse desressources humaines du groupe", a-t-il souligné.

A ce propos, il a indiqué que "fondamentalement, l’année 2019 sera pour legroupe celle de la mise en œuvre du processus de réformes des ressources humaines avec l’adoption d’une stratégie plus importante et plus élaboréepour mieux gérer les intérêts du groupe".

Sonatrach procédera au lancement d’un programme de formation "200 Topjeunes", a indiqué, dans ce contexte, M. Ould Kaddour, précisant que "C’est un programme limité dans le temps à six mois et qui est destiné à formerdes jeunes aux cultures managériales. Car, pour être maintenue, larentabilité doit être accompagnée d'une nécessaire formation".

Poursuivant son propos sur le développement du groupe, le PDG de Sonatracha évoqué la loi sur les hydrocarbures, dont la révision, a-t-il soutenu,"est plus qu’une nécessité".

"Nous vivons une phase de transition économique mondiale, marquée par lapersistance et la récurrence des crises et nous devons anticiper les chosesau risque d’être dépassé", a-t-il argumenté, ajoutant qu’une "une nouvelleloi qui protégera nos intérêts, ceux du groupe et du pays, s’impose commeun impératif".

Voir toutes les actualités