Maroc : Mohamed VI veut enseigner «l’Holocauste» dans les écoles marocaines

 Maroc : Mohamed VI veut enseigner «l’Holocauste» dans les écoles marocaines
Par Amel Benabi | 11 Octobre 2018 | 15:46

Tout le monde savait déjà que la monarchie alaouite entretient des relations presque charnelles avec l’entité sioniste  bien que Mohamed VI trône à la tête du fameux comité d’El Qods. Echanges de visites à l’abri des médias, alignement des positions sur les questions régionales et internationales, et enfin vente en sous mains, d’armes israéliennes au Maroc.

Il y a quelques jours le «Commandeur des croyants» a même fait une visite «historique» à une synagoque à Casablanca. Ce rapprochement stratégique avec l’entité qui a spolié les Palestiniens de leur terre ne s’arrête pas là, puisque M6 aurait décidé - d’enseigner «l’Holocauste» ou la fameuse Shoa dans les écoles de son royaume. A Tel Aviv en tout cas, on se frotte les mains  sur cette mesure «historique» d’un pays arabe et musulman. 

Les médias et les acteurs politiques ont toutes les raisons de s’enflammer.  «le roi Mohammed VI a adressé un message moral fort à l’adresse du monde. L’antisémitisme et la négation de l'Holocauste monte en Occident. Le leader d’un Etat arabe fier prévoit d’intégrer l’éducation de l'Holocauste dans les écoles marocaines avec l’objectif de lutter contre l’antisémitisme. Visiblement, il y a un espoir», a tweeté Michael Oren, député du parti Koulanou (Nous tous) de centre-droit, et ministre adjoint du cabinet du Premier ministre Nethanyahu.

Un message largement relayé par les médias israéliens. Et pour cause ! Il n y a pas de fumée sans feu. Le roi Mohamed VI en a  bien fait allusion le  26 septembre dernier, dans son discours à l’occasion d’une table ronde de «haut niveau» au siège de l’ONU sur «le pouvoir de l’éducation pour prévenir le racisme et la discrimination : le cas de l’antisémitisme». Il y a en effet plaidé en faveur de l’enseignement de l’Histoire «dans la pluralité de ses récits, évoquant les instants glorieux de l’Humanité et aussi ses moments les plus sombres».

 Il n’en fallait pas plus en Israël pour que l’on couvre d’éloges le roi du Maroc  qui vient ainsi de franchir la ligne rouge. Le comble est que ce discours pro isralien du roi a été lu par son chef du gouvernement, l’islamiste Saâd-Eddine El Othmani ! 

Voir toutes les actualités