Manœuvres émiraties au Niger : Bruit de bottes à nos frontières sud

 Manœuvres émiraties au Niger : Bruit de bottes à nos frontières sud
Par Hakim Megatli | 15 Juin 2019 | 15:33

L’ Algérie a sans doute du souci à se faire au niveau de sa frontière sud avec le Niger. Pour cause, le fantasque président de ce petit pays pauvre, devenu une proie facile pour les grandes puissances, aurait accepté le principe de l’installation d’une base militaire émiratie sur le sol de son pays.  

Au Niger, c’est la stupeur au sein de la classe politique et des médias. L’inquiétude est née d’une information rapportée par le magazine français Le Point selon laquelle les Emiratis s’apprêteraient à marquer leur présence militaire au Niger aux côtés des Américains, des Français, des Allemands et des Italiens.

«Alors que les Nigériens continuent de protester contre l’installation de bases militaires étrangères au Niger, Mahamadou Issoufou semble ignorer royalement l’opinion dominante de son peuple», écrit Nigerdiaspora qui craint que le risque de voir le Niger devenir le «théâtre de guerres par procuration».

Le président Issouffou dont les médias disent qu’il négocie «seul dans le plus grand secret» est ainsi accusé de vouloir s’en mettre plein poches avec ses amis émiratis.

Mais au-delà des considérations internes à ce pays, l’installation d’une base militaire émiratie à une portée de fusil de l’Algérie a de quoi nourrir les appréhensions en Algérie.

En effet, la politique étrangère du petit émirat consiste à sous–traiter pour les grandes puissances quitte à mettre le monde arabe à feu et à sang. 

Les émirats ainsi que le Qatar ont été les fers de lance et alliés dans l’aventure chaotique qui a explosé la Libye.

La volonté des enturbannés d’installer une base militaire au Niger s’inscrit sans doute dans la volonté des intervenants en Libye de lui jouer un rôle dans un sens ou dans un autre.

C’est pour cela que ce n’est pas une bonne nouvelle de savoir que les émiratis soient à nos portes, eux qui ont vocation à saboter tout processus démocratique dans la sphère arabo-musulmane.

Alors que la présidence de l’armée française au Mali pose déjà problème, l’arrivée des émiratis au Niger constitue un danger potentiel en ce sens que ce petit pays travaille pour les agendas des grandes puissances.

En plein révolution populaire pour une transition démocratique, l’Algérie serait ainsi bien inspirée de régler rapidement sa crise politique pour faire face à ces menaces diffuses de ses faux-frères. 

Voir toutes les actualités