Mali : attaque contre les Casques bleus et les forces françaises

Mali : attaque contre les Casques bleus et les forces françaises
Par Djamil Mesrer | 15 Avril 2018 | 15:07

Des assaillants lourdement armés, déguisés en Casques bleus, montés à bord de véhicules piégés, ont attaqué hier les camps de la Minusma (ONU) et de la force Barkhane (France) à Tombouctou (Mali) faisant au moins un mort.

L'assaut, «sans précédent» selon les autorités maliennes, s'est produit en début d'après-midi du 14 avril sur le site aéroportuaire de Tombouctou, où sont cantonnés des Casques bleus de la Minusma (Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali) et des hommes de l'opération française Barkhane. Alors que des assaillants et les forces onusiennes et françaises échangeaient une «dizaine de tirs de roquettes», des hommes portant des Casques bleus ont tenté de «s'infiltrer» dans la zone militaire à bord de deux véhicules piégés, selon un communiqué du ministère malien de la Sécurité. 

Selon la Minusma, un de ses Casque bleus a été tué lors d'«échanges de tirs». Une dizaine d'autres ont été blessés. L'état-major français a pour sa part fait savoir que sept de ses soldats avaient été blessés et qu'une quinzaine d'assaillants avaient été tués.

«Les combats ont pris fin vers 18h30» heure locale, plus de quatre heures après les premiers échanges de feu, selon le ministère. Bamako et la Minusma ont assuré que, par la suite, la situation était redevenue «sous contrôle».

Sur Twitter, la force de l'ONU a évoqué une «importante attaque complexe» associant «mortiers», «échanges de tirs» et «attaque au véhicule suicide».

«C'est la première fois qu'il y a eu une attaque de cette envergure contre la Minusma à Tombouctou», a relevé une source sécuritaire étrangère, citée par l'AFP. «C'est une attaque qu'on n'avait jamais connue», a confirmé un responsable du gouvernorat de Tombouctou.

Voir toutes les actualités