Londres temporise et affirme ne pas souhaiter une escalade avec Moscou

 Londres temporise et affirme ne pas souhaiter une escalade avec Moscou
Par Boudjemaâ Selimia (Londres) | 15 Avril 2018 | 18:57

Changement de ton chez le chef de la diplomatie Britannique Boris Johnson au lendemain de l’action militaire contre la Syrie. Dans un entretien accordé ce dimanche à la BBC, il a écarté toute idée de nouvelles frappes en Syrie pour le moment, tout en estimant que l’action militaire menée par Londres, Paris et Washington contre la Syrie était une mesure de représailles contre l’usage supposée d'armes chimiques par le gouvernement syrien.

La Grande-Bretagne étudiera avec ses alliés certaines "options" si Bachar el-Assad utilise à nouveau des armes chimiques contre des civils en Syrie, a tenu à préciser le ministre  des Affaires étrangères Britannique, Boris Johnson.

Selon lui, Il n'y a pas pour le moment de proposition sur la table pour de nouvelles frappes, en l’absence de   d’indications sur l’intention du gouvernement syrien de recourir une nouvelle fois à l'arme chimique.

Le No1 du Foreign office Britannique a dans la foulée tenu à souligner que l’action militaire du Royaume-Uni   et ses alliés était d’entrée de jeu limitée, pour éviter toute escalade avec la Russie. « j’ai effectué le mois de décembre un déplacement à Moscou, nous nous sommes convenus à faire en sorte que nos engagements demeurent intacts sur les grandes questions d’ordres Internationale a-t-il encore précisé, indiquant au passage que le Royaume-Uni doit prendre ses précautions face à d’éventuelles représailles de la Russie suite aux raids aériens occidentaux contre le régime syrien.

Ce changement de cap opéré par le chef de la diplomatie Britannique intervient il faut le dire alors que plus de 50% des Britanniques, à en croire plusieurs sondages d’opinion réalisé ce week-end, désapprouvent totalement les frappes en Syrie sans l’aval du Parlement, une indication de la profondeur du fossé entre les décideurs politiques et la rue Britannique sur la gestion des graves crises au niveau International.

Voir toutes les actualités