Les islamistes tiennent à l’œil Benghabrit

Les islamistes tiennent à l’œil Benghabrit
Par Nabil Semyane | 13 Janvier 2018 | 18:21

Les islamistes tiennent à l’œil Nouria Benghabrit et continuent à regarder à la loupe toutes ses réformes sur fond de grandes suspicion. Le président d’ El Islah,Filali Ghouini a appelé samedi à la création d’un Haut conseil  de l’Education et de l’Enseignement « pour la prise en charge de tous les aspects du dossier du système éducatif et barrer la voie à toutes les tractations politiques, partisanes ou idéologiques »

Dans ce sens, il propose même  de réduire l’enseignement des langues étrangères à une seule, sans en préciser laquelle, mais on le devine aisément : l’anglais.

Sur le registre social, le chef d’El Islah, se mettant en phase avec les syndicats autonomes, préconise leur participation aux réunions de la tripartite, jugeant également que "ceci est à même d'éviter au pays de nombreuses perturbations et contestations et partant, ne pas donner aux médias étrangers l'occasion d'un traitement négatif de la grève des médecins résidents".

Par ailleurs, Filali a appuyé la décision du président Bouteflika de consacrer Yennayer comme journée chômée et payée désormais mettant en avant la nécessité d'accélérer la présentation de la loi organique relative à l'Académie de la langue amazighe, prévue dans la Constitution de 2016.

Qualifiant cette décision de "pas historique important pour l'affirmation de l'identité nationale et sa préservation des tractations politiques et de toute instrumentalisation", le président d'El Islah a prôné l'enseignement du Tamazight et son écriture en caractère arabe après consultation des spécialistes.

Concernant le logement, le premier responsable du mouvement El Islah a mis en avant la nécessité de réhabiliter la Caisse nationale du logement à travers l'élargissement de ses prérogatives et le renforcement de ses moyens pour lui permettre une prise en charge totale du dossier, appelant à la reconsidération des listes des citoyens exclus pour leur permettre d'accéder à leur droit légitime.

Sur un autre registre, M. Ghouini a salué la diplomatie algérienne pour sa position dénonçant la décision de l'Administration américaine de reconnaître El Qods Echarif comme capitale d'Israël, réitérant le soutien de son mouvement au droit du peuple palestinien à l'ensemble de son territoire avec El Qods pour capitale.


Voir toutes les actualités