Le RCD et le PT dénoncent la condamnation de Khaled Drareni

   Le RCD et le PT dénoncent la condamnation de Khaled Drareni
Par Hakim Megati | 16 Septembre 2020 | 14:35

« Le   verdict rendu par la Cour d’Alger dans l’affaire de Khaled Drareni, Samir Bélaribi et Slimane Hamitouche confirme la régression générale des libertés » et la criminalisation  de l’exercice  de la citoyenneté consacrée par la constitution en vigueur », écrit le RCD dans un communiqué publié sur sa page facebook.

«Intervenant à la veille d’une énième révision constitutionnelle unilatérale par les gestionnaires du statu quo,  la décision nous rappelle que le viol  de la loi est ,d’abord, le fait de dirigeants officiels  et la condamnation de Khaled Drareni à deux ans de prison ferme  sera gravée dans les mémoires et l’histoire, comme l’une des pires instrumentalisations de la justice dans la gestion des conflits politique », ajoute le communiqué du RCD.


De son côté, le PT a vivement réagi à la condamnation du journaliste, dans    un communiqué reçu à notre rédaction, dans lequel  le parti de Louisa Hanoune à fait part de sa «stupéfaction» provoquée par cette « lourde»  peine.

 «Alors que ses collègues journalistes à l'échelle nationale et internationale, ainsi que tous ceux et celles qui sont attachés (es) à la démocratie en général et la liberté de presse en particulier attendraient sa libération, la Cour d'appel d'Alger vient de prononcer la condamnation de Khaled Drareni à deux ans de prison ferme», lit-on dans le communiqué.

 Tout en déclarant partager la «stupéfaction provoquée par cette lourde condamnation» le Parti des Travailleurs estime que «rien ne peut justifier la condamnation à une peine de prison ferme d'un journaliste pour ses activités professionnelles. Il exprime sa solidarité inconditionnelle avec le journaliste Khaled Drareni et réitère l'exigence démocratique de sa libération et celle de tous les détenus politiques et d'opinion.

Voir toutes les actualités