Le PT dénonce une répression "sans précédent" de la marche des étudiants

 Le PT dénonce une répression "sans précédent" de la marche des étudiants
Par Hakim Megatli | 08 Octobre 2019 | 20:05

Le Parti des Travailleurs (PT) a dénoncé  mardi  une "répression sans précédent" de la  33ème mobilisation nationale des étudiants. 

"Un dispositif policier impressionnant a été mis en place tôt dans la matinée d’aujourd’hui 08 octobre 2019 à Alger dans l’objectif d’empêcher le déroulement de la manifestation hebdomadaire pacifique des étudiants", souligne un communiqué du bureau politique du PT. Et d'ajouter : "des dizaines de manifestantes et manifestants ont été interpellées manu-militari et conduits vers plusieurs commissariats  de la wilaya".

Le parti de Louisa Hanoune, en prison depuis le mois de mai dernier, souligne également que des journalistes ont été "empêchés de faire leur travail et  "ont été également violentés et embarqués à leur tour".
"Cette escalade intervient quelques jours après une série d’arrestations arbitraires de militants politiques et associatifs lors du 33ème vendredi de la révolution", note par ailleurs le Parti des Travailleurs  

Le Secrétariat permanent du bureau condamne "cette répression qui traduit  une volonté du pouvoir de fait d'imposer par la force son agenda électoral, rejeté par l'immense majorité du peuple". C'est pourquoi, son secrétariat permanent "exige la libération immédiate et  inconditionnelle des étudiants (es) interpellés (es) et de tous les détenus politique/d’opinion".

Pour le PT, le peuple algérien "a le droit de prendre son destin en main. Il a le droit de choisir librement la forme et la nature du régime qu’il veut mettre en place".

Voir toutes les actualités