Le ministère du commerce ordonne le retrait de «Rahmat Rabbi»

Le ministère du commerce ordonne le retrait de «Rahmat Rabbi»
Par Algérie1 | 07 Décembre 2016 | 17:46

Le ministère du Commerce  vient de réagir à la vague de protestation contre un complément alimentaire présenté par son «inventeur» comme un remède miraculeux contre le diabète.

Le fameux «Rahmat Rabbi», commercialisé depuis quelques mois dans les officines et qui a bénéficié d’une publicité massive d’une chaine de télévision bien connue pour ses couvertures soutenues de charlatans de tous poils, vient d’être déclaré suspect. Dans un communiqué reçu à notre rédaction, le département  de Bakhti Belaib ordonne, «par mesures de précautions» de retirer ce produit du circuit commercial.

Pour ce faire, les services du contrôle de la qualité et de la répression des fraudes relevant du ministère du Commerce ont procédé, lit-on, au retrait de ce produit avec des prélèvements aux fins d’analyses et vérifications de sa conformité».

Le ministère n’a pas manqué de mettre en garde les citoyens contre ce complément alimentaire dénommé (RHB) qui est recommandé pour atténuer les complications liées au diabète et qui a été développé par TZ Lab et fabriqué par Nadpharmadic-production sis à la zone industrielle El –Rhumel n°24 Constantine.

A ce titre, le ministère du Commerce qui a sans doute été alerté par de nombreux articles de presse sur ce produit un peu bizarre, recommande aux consommateurs de «s’abstenir d’acheter ce complément alimentaire jusqu’a obtention des résultats définitifs de ces analyses.»

Les services de contrôle de la qualité et de répression des fraudes  avisent en outre les pharma ciens d’officines et les autres commerçants que la commercialisation ou l’utilisation de ce produit avant l’obtention des résultats d’analyses «les exposent à des sanctions administratives et pénales. »

HRB va passer au scanner…

Le communiqué du ministère du Commerce souligne par ailleurs que les mêmes services ont été chargés de procéder «sans délai, au retrait de ce produits mis sur le marché.»

Cette prise de conscience du ministère du Commerce intervient suite à des informations récurrentes dont la presse s’est fait l’écho faisant état de complications des cas de diabétiques ayant cessé leur traitement en se contentant de ce «Rahmat Rabbi» présenté comme un remède très efficace. Pourtant les syndicats de la santé ont attiré l’attention sur le fait que ce complément alimentaire n’est certifié par aucun laboratoire.

Mais le battage médiatique d’une chaine de télévision privée autour de ce produit et son supposé «créateur», Toufik Ziabet, présenté comme un chercheur, semble avoir convaincu de nombreux diabétique qu’il était le médicament qui allait mettre fin à leur calvaire. Ceci d’autant plus que même le ministre de la Santé, Abdelmalek Boudiaf s’est laissé entrainer dans cette fausse euphorie algérienne en disant même «être fier de cette invention algérienne».  

Mots-clés :
Catégories : A la une Actualité Société

Voir toutes les actualités

Commentaires