Le FFS rejette l‘agenda politique du pouvoir et réclame des mesures d’apaisement

 Le FFS rejette l‘agenda politique du pouvoir et réclame des mesures d’apaisement
Par Nabil Semyane | 23 Janvier 2021 | 16:48

La Direction du FFS, représentée par Hakim Belassel, membre de l’Instance présidentielle et  le Premier secrétaire, Youcef Aouchiche, ont procédé samedi à l’installation  de la Commission administrative  de la fédération d’Alger, indique samedi le parti sur sa page facebook précisant  que « Cette rencontre organisée au siège national du parti a été l'occasion de revenir sur plusieurs questions d'actualité et sur la convention politique nationale que prépare le parti. »

Le Premier secrétaire, faisant allusion à la  loi organique relative  au mode électoral, et sans confirmer si le parti a reçu une copie, a estimé que « Les  élections quel que soit leur niveau, les lois qui les régissent, ne constituent pas à une solution à la crise politique algérienne ».

Youcef Aouchiche pose des préalables au processus électoral,  en insistant sur « les mesures d’apaisement, l’ouverture des champs politiques et médiatiques et la levée de toutes les entraves sur l’exercice des libertés ».

Pour le Premier secrétaire du FFS, « Tout agenda politique qui ne prends pas en considération ces préalables, est voué à l’échec », appelant par ailleurs à « l’ouverture d’un dialogue politique inclusif consensuel qui aura la charge de définir les instruments d’un changement réel, loin des fuites en avant qui vont accentuer l’état de crise actuelle ».

Voir toutes les actualités