Le Conseil consultatif de l'UMA qualifie de «sinistre immixtion» la résolution du Parlement européen en sur la situation en Algérie

 Le Conseil consultatif de l'UMA qualifie de «sinistre immixtion»  la résolution du Parlement européen en sur la situation en Algérie
Par Hakim Megati | 02 Décembre 2019 | 14:37

Le concert des protestations contre la résolution du parlement européen sur l’Algérie continue. Le Conseil consultatif de l'Union du Maghreb arabe (UMA) vient de dénoncer à son tour la résolution du Parlement européen (PE) sur la situation en Algérie, la qualifiant de «sinistre immixtion dans les affaires intérieures d'un Etat indépendant et souverain».

Dans un communiqué rendu public, le conseil consultatif de l’UMA a ainsi exprimé son «étonnement» quant à la résolution du Parlement européen sur la situation en Algérie, qui lit-on «n'a même pas réussi dans sa mission de hisser l'Union européenne en union politique».

Cette instance, souligne le communiqué, «ne jouit même pas de la prérogative d'initiative législative dans sa sphère de compétence et ne sert qu'à exercer des pressions (...) et parasiter les prochaines échéances, en l'occurrence l'élection présidentielle du 12 décembre 2019, à des fins idéologiques et pour des calculs étroits».

C’est pourquoi le Secrétariat général du Conseil consultatif de l'UMA «condamne avec force toute ingérence étrangère, de quelque partie que ce soit, dans les affaires intérieures de l'Algérie».

Il  a ajouté que le peuple algérien qui a «souffert, plus d'un siècle et demi durant, des affres du colonialisme avant de recouvrer son indépendance et sa pleine souveraineté au prix de lourds sacrifices, n'a de leçon à recevoir de quiconque et n'acceptera jamais de diktats quant à la gestion de ses affaires et de sa gouvernance».

La structure de l’UMA a  par ailleurs salué la «volonté politique et populaire en Algérie et l'adhésion de ses enfants de la diaspora au projet de consécration d'une transition démocratique fluide et pacifique, la même source relève les conditions réunies pour la réussite des prochaines échéances en termes de garanties de régularité et de neutralité pour le bon déroulement de l'opération électorale».

 

 

Voir toutes les actualités