L'allocation mensuelle des handicapés passera de 4000 à 10.000 DA à partir du 1er octobre

L'allocation mensuelle des handicapés passera de 4000 à 10.000 DA à partir du 1er octobre
Par Mourad Arbani | 11 Septembre 2019 | 21:58

L'allocation mensuelle accordée aux personnes handicapées passera de 4000 à 10.000 dinars à compter du premier octobre prochain alors que le taux minimal prévu pour leur recrutement sera rehaussé de 1 à 3 % . Ces mesures ont été prises mercredi en conseil du gouvernement présidé par  le Premier ministre, Noureddine Bedoui.

Le Gouvernement a entamé sa réunion consacrée à l'examen du projet de loide finances 2020 (PLF 2020), par la valorisation des allocations accordées aux personnes handicapées et l'amélioration de leurs conditions d'insertion socio-professionnelle à l'issue des décisions prises à leur profit concernant la rentrée sociale actuelle en leur accordant les mêmes opportunités de scolarisation, d'enseignement et de formation.

Dans ce cadre, le Gouvernement a examiné et adopté le projet du  modifiant et complétant le décret exécutif 03-45 du 19 janvier 2003, modifié et complété en 2007, fixant les modalités d'application des dispositions de l'article 7 de la loi 02-09 du 8 mai 2002, relative à la protection et à la promotion des personnes handicapées.

A ce propos, il a été décidé "d'augmenter de 150% la valeur de l'allocation mensuelle des personnes handicapées, soit à 10.000 DA à partir du 1er octobre 2019 au lieu de 4.000 DA actuellement. l'Etat prendra en charge le paiement des cotisations de la sécurité sociale de 5 % du salaire national minimum garanti (SNMG).

Les personnes bénéficiaires de cette allocations sont les handicapés 100 %, âgés de 18 ans au moins et qui n'ont aucun revenu, soit près de 264.000 bénéficiaires".

Il sera procédé également à "l'augmentation du seuil minimal des offres d'emploi imposé aux responsables des entreprises et des administrations et réservé aux personnes handicapées en âge de travailler, actuellement fixé à 1 %, à 3 % au moins, soit 300 %", avec "la gratuité du transport aérien qui sera pris en charge par la Caisse de solidarité nationale".


Voir toutes les actualités