L’ivresse des hauteurs rend Moad Bouchareb méconnaissable

Par Rédaction | 05 Décembre 2018 | 13:56

Moad Bouchareb, qui vient de sortir d'un total anonymat grâce à une baguette magique, qui l'a propulsée Président de l'APN, ensuite coordinateur d'un secrétariat exécutif du parti FLN en remplacement de Djamel Ould Abbès, semble avoir décidé de conduire le parti vers une destination pour le moins hasardeuse. D’entrée de jeu, il a choisi tout seul de jouer un jeu que personne n’attendait de sa part.

Il s’est mis en tête de disposer du parti à sa guise en n’accordant aucun rôle, même pas celui de figurant, à ses coéquipiers qui ne peuvent avoir la chance de le rencontrer qu’à des heures tardives au siège du parti où la circulation est dirigée désormais par ses gardes du corps.

Il s’est passé de l’avis de ses collègues sur la liste des anciens cadres qu’il est en train de recevoir en tête à tête et sans souci de les informer à posteriori de la teneur de ses auditions.

En agissant de la sorte et après avoir offert une réapparition triomphale à son ami Abdelaziz Belkhadem, Il n’y a aucun doute qu’il va être sanctionné pour avoir ressuscité de nombreux caciques depuis très longtemps frappés de péremption.

Le but réel des consultations entreprises unilatéralement par Moad Bouchareb, nous ont confié des sources, était d’offrir une possibilité de retour en jeu à Abdelaziz Belkhadem alors qu’il est toujours interdit par le Président de tout rapport ou contact à l’échelle de l’Etat et du parti.

On se rappelle que le président Bouteflika “a pris un décret en vertu duquel il a mis fin aux fonctions de Abdelaziz Belkhadem en qualité de ministre d’Etat, conseiller spécial à la présidence de la République, ainsi qu’à toutes ses activités en relation avec l’ensemble des structures de l’Etat”, 
Par ailleurs, il est précisé “que contact a été pris avec M. le secrétaire général du Parti du Front de libération nationale (FLN) à l’effet de prendre les mesures nécessaires afin de mettre fin aux fonctions de Abdelaziz Belkhadem au sein du parti et interdire sa participation aux activités de l’ensemble de ses structures”.

Moad Bouchareb a donc, sans autorisation préalable et au mépris de la sanction que Belkhadem est censé continuer à purger, décidé de lui offrir un retour triomphale, sous l'oeil des caméras, tout comme il a décidé de sonner le rappel de vieux canassons connus pour n’avoir jamais servi que leurs égoïstes appétits.

Voir toutes les actualités