Invité à la télévision A3 : Lakhdar Brahimi ne sera pas président de la Conférence nationale inclusive

 Invité à la télévision A3 :  Lakhdar Brahimi ne sera pas président de la Conférence nationale inclusive
Par Nabil Semyane | 13 Mars 2019 | 16:16

Le diplomate Lakhdar Brahimi , intervenu sur la chaîne de télévision A3 a démenti l’information selon laquelle il est pressenti pour diriger la conférence inclusive, expliquant que cela exige des consultations préalables.

Lakhdar Brahimi a évoqué sa dernière rencontre avec le président Bouteflika pour dire que « ses capacités mentales sont intactes » et  que sa dernière lettre constitue « une réponse aux revendications de la rue ».

Parlant toujours du président Bouteflika, il a expliqué qu'"il a fait ce qu'il a pu et qu'il veut juste  quitter la scène politique dans la sérénité et la tranquillité en étant sur de laisser derrière lui une Algérie stable".

Réagissant aux manifestations qui agitent le pays depuis le 22 février, le diplomate se dit "fier » de  ce mouvement qui "épaté le monde par son civisme et son pacifisme, mais prévient contre le risque de dévoiement et  de dérapage; conjurant les jeunes « de ne pas détruire l'Algérie comme sont détruits la Libye et l'Irak ».

Et d'ajouter à ce propos que l'Algérie "est ciblée de l'intérieur comme de l'extérieur".

En parlant de la future conférence nationale, Lakhdar Brahimi estime qu'"elle pourrait achever  dans une année son travail de mise en place des nouveau mécanismes politiques et institutionnels pour ensuite se terminer par une élection présidentielle qui verra la remise du pouvoir par le président Bouteflika eu président élu".

Mots-clés :
Catégories : Actualité A la une Politique

Voir toutes les actualités